Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn

Tous les numéros

163 - Les partis politiques

Pouvoirs n°163 - Novembre 2017 - 192 pages
ISBN : 978-2-02-137273-1

161 - La France et ses élites

Pouvoirs n°161 - Avril 2017 - 210 pages
ISBN : 978-2-02-134910-8

160 - La Nationalité

Pouvoirs n°160 - janvier 2017 - 192 pages
EAN 978-2-02-134389-2

159 - Le Sénat, pour quoi faire ?

Pouvoirs n°159 - novembre 2016 - 192 pages
EAN 978-2-02-129848-2

158 - La lutte contre le terrorisme

Pouvoirs n°158 - Septembre 2016 - 216 pages
ISBN 978-2-02-129847-5

157 - Le Front national

Pouvoirs n°157 - avril 2016 - 184 pages
ISBN : 978-2-02-129846-8

156 - La Tunisie

Pouvoirs n°156 - janvier 2016 - 208 pages
ISBN : 978-2-02-129734-8

155 - Désobéir en démocratie

Pouvoirs n°155 - novembre 2015 - 216 pages
EAN : 9782021232684

154 - Les primaires

Pouvoirs n°154 - septembre 2015 - 216 pages
ISBN : 978-2-02-123092-5

153 - Les archives

Pouvoirs n°153 - avril 2015 - 192 pages
ISBN : 978-2-02-123082-6

152 - Émirats et monarchies du Golfe

Présentation du numéro en vidéo


Pouvoirs n°152 - janvier 2015 - 216 pages
ISSN : 0152-0768
ISBN : 978-2-02-121943-2

151 - Les impôts

Pouvoirs n°151 - novembre 2014 - 192 pages
ISSN : 0152-0768
ISBN : 978-2-02-118049-7

150 - Franklin D. Roosevelt

Pouvoirs n°150 - septembre 2014 - 176 pages
ISSN : 0152-0768
ISBN : 978-2-02-117678-0

149 - La gouvernance européenne

Pouvoirs n°149 - Avril 2014 - 244 pages
ISBN-10 : 2021135306
ISBN-13 : 978-2021135305

148 - Le Maire

Pouvoirs n°148 - Janvier 2014 - 204 pages
ISBN : 978-2-02-113527-5
ISSN : 0152-0768

147 - Les conflits d’intérêts

Pouvoirs n°147 - novembre 2013 - 195 pages
ISSN 0152-0768
ISBN 978-2-02-113507-7

146 - Le renouveau du Parlement

Pouvoirs n°146 - septembre 2013 - 211 pages
ISSN 0152-0768
ISBN 978-2-02-112055-4

145 - Le Maroc

Pouvoirs n°145 - avril 2013 - 204 pages
ISSN 0152-0768 - ISBN 978-2-02-109783-2

144 - Les réfugiés

Pouvoirs n°144 - janvier 2013 - 192 pages
ISSN 0152-0768 - ISBN 978-2-02-109781-8

143 - La séparation des pouvoirs

Depuis l’élaboration du concept par Montesquieu, la séparation des pouvoirs s’est imposée comme un élément essentiel de la démocratie. Aujourd’hui, elle est à réinterroger. Après un article historique sur ses fondements, les contributeurs examinent son efficacité, sa légitimité et ses applications actuelles. Les trois pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire sont en mutation et se heurtent à des contre-pouvoirs importants. Comment s’organise dès lors l’équilibre nécessaire à l’indépendance de chacun d’eux ? Quelle place prennent les médias dans cette répartition ? Enfin, la séparation des pouvoirs est étudiée dans les cas particuliers des États-Unis et des démocraties parlementaires européennes.

Novembre 2012 - 202 pages
ISBN : 978-2-02-108642-3

142 - Les Etats sous la contrainte économique

L’actualité ne cesse depuis des mois de porter sur les dettes souveraines des États et les plans pour faire face à la crise financière. Les contraintes pesant sur les États sont ici analysées au carrefour de la pensée économique et de l’actualité vue de Bruxelles, New-York, Paris ou des pays en voie de développement. En toile de fond est posée la question des marges de manoeuvre des États et des organismes de régulation.

Septembre 2012 - 192 pages
ISBN :978-2-02-108641-6

141 - L’Australie

Lointaine, souvent méconnue, l’Australie apparaît de plus en plus aujourd’hui comme un véritable laboratoire de comparatisme. Entre parlementarisme britannique et constitutionnalisme à l’américaine, combinant influences occidentales et spécificités du monde Asie/ Pacifique, l’Australie développe un modèle d’État de droit et une vie politique qui illustrent les multiples facettes d’une démocratie contemporaine. Ses éléments de multiculturalisme, ses dynamiques politiques propres, ses méthodes de gouvernance, sa stratégie de puissance régionale apportent autant d’innovations ou de dispositifs originaux susceptibles d’alimenter la réflexion.

Pouvoirs n°141 - avril 2012 - 208 pages

ISBN : 978-2-02-10-6429-2

140 - Les avocats

Les avocats sont une profession en profond changement. D’une part, sous l’influence du marché, de l’internationalisation de leur métier, de la modification de leur rapport aux magistrats, de la revendication d’une profession unique du droit englobant les notaires. Mais, d’autre part aussi, de fait d’une fragmentation de la profession, des oppositions entre les barreaux de Paris et de province, d’un écart croissant entre le barreau d’affaires et les avocats travaillant à l’aide juridictionnelle. Le numéro de Pouvoirs sur « Les Avocats » fait le point sur toutes ces évolutions en associant des auteurs venant du barreau, de l’université, des mondes économique et judiciaire.

Pouvoirs n°140 - janvier 2012 - 155 pages

ISBN : 978-2-02-104049-4

139 - Les jeux d’argent

Pouvoirs n°139 - novembre 2011 - 164 pages

ISBN : 978-2-02-104051-7

138 - La candidature à la présidentielle

A l’approche des présidentielles de 2012, Pouvoirs se penche sur le processus complexe de la candidature.
Comment devient-on candidat et avec quels droits ? Combien ça coûte ? De l’histoire des présidentielles en France aux différents modes de désignation en Europe, en passant par les particularités du système américain, ce numéro retrace et analyse le long parcours emprunté par le candidat jusqu’au sommet de l’Etat.

Pouvoirs n°138 - septembre 2011 - 192 pages

ISBN : 978-2-02-104050-0

137 - La Question prioritaire de constitutionnalité

La question prioritaire de constitutionnalité est l’une des principales innovations de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008. Elle permet à chaque citoyen, à l’occasion d’un procès, de contester la conformité de la loi qui lui est appliquée. Ce numéro de « Pouvoirs » fait un premier point sur cette réforme ambitieuse appliquée depuis le 1er mars 2010. D’ores et déjà, le Conseil constitutionnel a rendu près d’une centaine de décisions. Il a notamment censuré le droit de la garde à vue, de la cristallisation des pensions ou de l’hospitalisation d’office.

Pouvoirs n°137 - avril 2011 - 250 pages

ISBN : 978-2021040487

136 - La Belgique

La Belgique traverse actuellement une crise politique sans précédent, tant par sa durée que par ses implications. L’éclatement du pays est ouvertement évoqué. Ce numéro de Pouvoirs s’attache à analyser les causes d’une telle situation et esquisse quelques scénarios de sortie de crise.

Pouvoirs n°136 - janvier 2011 - 202 pages

ISBN : 978-2021040470

135 - La Prison

En 2010, la population sous écrou dépasse en France les 65 000 personnes, réparties dans 191 établissements pénitentiaires. Cette seule réalité aurait suffi à conduire Pouvoirs à s’intéresser à la question carcérale. S’y ajoutent de nombreuses autres problématiques politique, philosophique, sociale, humaine…
La finalité de la prison est un questionnement ancien qu’a renouvelé Michel Foucault. Mais elle demeure aujourd’hui la modalité punitive majeure. Les alternatives à la prison, en dépit de nombreuses réformes législatives, peinent à s’inscrire dans la réalité judiciaire et sociale ; l’enseignement, élément pourtant central de la mission de réinsertion, est un échec relatif ; tous les chiffres (2,1 milliards d’euros de budget par an ; places insuffisantes ; 13 000 nouvelles places en construction…) soulignent l’ampleur des défis à relever. Cependant des progrès sont perceptibles : dans l’évolution des personnels, les soins aux personnes ou les contrôles.
Pouvoirs n°135 - novembre 2010 - 237 pages
ISBN : 978-2-02-102886-7

134 - Le contrôle parlementaire

ISBN : 978-2-02-102885-0

133 - La Californie

De Zorro à Schwarzenegger, la Californie est l’un des principaux étendards de l’Amérique conquérante. Et pourtant, cet état-pilote concentre nombre des défis lancés aux États-Unis d’aujourd’hui : représentation des minorités, démocratie directe, place des lobbies, poids des contestations, spécificités du système fédéral, pluralité des cultes. Avec ce numéro, Pouvoirs ouvre de nouvelles perspectives de lecture de la politique américaine.
ISBN : 978-2-02-099532-0

Découvrez les cartes de ce numéro

132 - Le crime organisé

Les organisations criminelles cherchent et exercent des pouvoirs. Certaines d’entre elles disposent d’une influence sur le politique et l’économie d’abord parce qu’elles visent à protéger et développer un commerce illégal. Que se passe-t-il lorsque le crime est organisé comme une entreprise ? Prenant appui sur les échelles locales et internationales, Pouvoirs fait le point sur la question.
Pouvoirs n°132 - janvier 2010 - 224 pages
ISBN : 978-2-02-099531-3

131 - Les animaux

Quelle est la place de l’animal dans nos sociétés contemporaines ? Est-il toujours un « bien-meuble » comme le définit depuis 1804 le Code civil ? Est-il un repoussoir permettant de définir en creux l’humanité ? L’homme prend-il aujourd’hui en compte cet « autre » ? Pouvoirs a rassemblé des auteurs de sensibilités diverses pour traiter ces nombreuses questions sous des angles variées : philosophique, politique, juridique, économique, culturel...
Pouvoirs n°131 - novembre 2009 - 208 pages
ISBN : 978-2-02-098676-2

130 - L’état des libertés

La France est une démocratie et les libertés n’y seraient donc pas en danger. Pourtant la réglementation des libertés publiques se multiplie, en droit pénal comme en droit des étrangers. D’autre part, les comportements individuels sont sans cesse davantage encadrés, tant par de nouvelles normes ou censures que par le socialement correct. Ce numéro de Pouvoirs fait le point sur ces évolutions : quel est le véritable état des libertés en France aujourd’hui ?
Pouvoirs n°130 - septembre 2009 - 224 pages
ISBN : 978-2-02-098675-5

129 - La démocratie en Afrique

L’Afrique est-elle bien repartie, pour parodier une célèbre formule, vers la démocratie pluraliste et l’alternance au lendemain de l’échec du monopartisme ? Le modèle béninois de 1989 est-il devenu, sur ces entrefaites, la nouvelle référence institutionnelle ?
Il s’agit ici, grâce au concours de la jeune génération des juristes et politistes africains, de la contribution africaine au renouveau du droit constitutionnel contemporain.
Pouvoirs n°129 - avril 2009 - 256 pages
ISBN : 978-2-02-098674-8

128 - La pénalisation

Le droit pénal a pris depuis vingt ans une importance croissante, notamment sous la pression des victimes. Cette inflation pénale provoque aujourd’hui un mouvement contraire. Ainsi la dépénalisation est à l’ordre du jour en droit des affaires. Pouvoirs fait le point sur ces évolutions, en France et à l’étranger, du point de vue des victimes ou des juges, dans la vie politique comme dans la vie des affaires.
Pouvoirs n°128 - janvier 2009 - 192 pages
ISBN : 978-2-02-098673-1

127 - Droit et environnement

La protection de l’environnement est devenue l’une de nos principales préoccupations : réchauffement de la planète, OGM, nucléaire, énergie propre, l’après pétrole… Tous ces enjeux ont désormais systématiquement des incidences juridiques. Ce numéro de Pouvoirs, ouvert par un entretien avec Michel Serres, membre de l’Académie française, se propose d’analyser les rapports, toujours en pleine mutation, entre droit et environnement.
Pouvoirs n°127 - novembre 2008 - 208 pages
ISBN : 978-2-02-097096-9

126 - La Ve République

Cinquante ans, un âge légitime pour revisiter une constitution largement acceptée, mais que l’on ne cesse de modifier et que d’aucuns veulent plus ou moins profondément modifier.
Afin de rendre compte des évolutions et des controverses, anciennes ou nouvelles, Pouvoirs a sollicité son comité de rédaction.
Pouvoirs n°126 - septembre 2008
ISBN : 978-2-02-094868-5

125 - L’armée française

De la fin de la décolonisation à la chute du mur de Berlin, l’armée a constitué, en France, un sujet de consensus.
Depuis quinze ans tout a changé. À l’armée de conception a succédé l’armée de métier. L’ennemi rouge a cédé la place aux terroristes de tout genre. L’arme nucléaire n’est pas opposable dans ces guerres d’un nouveau type où les forces sont projetées en opération extérieure sous mandat de l’ONU.
Pouvoirs n°125 - avril 2008 - 208 pages
ISBN : 978-2-02-094867-8

124 - L’Espagne

L’Espagne, régime autoritaire dans une Europe occidentale qui re-construit ou renforce sa démocratie dès 1945, a su, à partir de 1978, opérer une normalisation exceptionnellement rapide au sein des institutions et de la dynamique pan-européenne.
La transition espagnole, aussi bien du point de vue de la politique intérieure d’un pays qui sortait de deux cents ans d’autoritarisme et d’instabilité, que de l’influence qu’elle a eue sur d’autres pays et d’autres contextes, méritait une étude sérieuse.
Pouvoirs n°124 - janvier 2008 - 204 pages
ISBN : 978-2-02-094866-1

123 - Le Conseil d’État

Créé en 1799, le Conseil d’État a traversé tous les régimes. Cette permanence est-elle gage de pérennité pour le XXIe siècle qui commence ou, au contraire, le Conseil d’État est-il un héritage du passé qui ne serait pas adapté aux évolutions du monde d’aujourd’hui ?
La remise en cause du modèle étatique français et la construction européenne sont les deux facteurs qui pouvaient le plus bouleverser le rôle du Conseil d’État. Cependant, celui-ci a désormais intériorisé ce nouveau contexte pour adapter son organisation. On peut souligner que le Conseil sort renforcé du contrôle de conventionnalité et en tire des marges de manœuvre accrues. Il serait aujourd’hui mieux armé pour exercer ses deux missions de juge et de conseil.
Pouvoirs n°123 - novembre 2007 - 208 pages

122 - L’Éducation nationale

Le plan Langevin-Wallon fonde l’école d’après-guerre sur deux principes, celui de la justice et de l’égalité. Ce cap maintenu depuis 1945 semble aujourd’hui s’éloigner.
Est-ce que le principe de justice sociale est tenu en échec ? Le principe d’égalité doit-il toujours servir de levier pour gérer notre système éducatif et enfin, le principe d’unité doit-il demeurer intangible ?
Dans une perspective qui ne se veut ni pédagogique, ni sociologique, Pouvoirs revisite ces principes, pour adapter notre système d’éducation au XXIe siècle : sans s’attaquer ou se servir des différents pouvoirs à l’œuvre dans l’école, le système sera en effet dans l’impossibilité de se réformer.
Pouvoirs n°122 - septembre 2007 - 237 pages

121 - Le rugby

Pouvoirs n°121 - avril 2007 - 176 pages

120 - Voter

Pouvoirs n°120 - janvier 2007 - 208 pages

119 - La démocratie sous contrôle médiatique

Pouvoirs n°119 - novembre 2006 - 176 pages

118 - La Pologne

Pouvoirs n°118 - septembre 2006 - 224 pages

117 - Serviteurs de l’État

Pouvoirs n°117 - avril 2006 - 205 pages

116 - La rue

Pouvoirs n°116 - janvier 2006 - 224 pages

115 - La Turquie

Pouvoirs n°115 - novembre 2005 - 224 pages

114 - La loi

Pouvoirs n°114 - septembre 2005 - 208 pages

113 - L’outre-mer

Pouvoirs n°113 - avril 2005 - 256 pages

112 - La Russie de Poutine

Pouvoirs n°112 - janvier 2005 - 224 pages

111 - Discrimination positive

Pouvoirs n°111 - novembre 2004 - 224 pages

109 - L’ONU

Pouvoirs n°109 - avril 2004 - 192 pages

108 - L’opposition

Pouvoirs n°108 - janvier 2004 - 208 pages

107 - Le Code civil

Pouvoirs n°107 - novembre 2003 - 192 pages

106 - Les nouveaux États de l’Union

Pouvoirs n°106 - septembre 2003 - 205 pages

105 - Le Conseil constitutionnel

Pouvoirs n°105 - avril 2003 - 219 pages

104 - Islam et démocratie

Pouvoirs n°104 - janvier 2003 - 205 pages

103 - L’Italie

Pouvoirs n°103 - novembre 2002 - 208 pages

102 - La police

Pouvoirs n°102 - septembre 2002 - 176 pages

101 - Le football

Pouvoirs n°101 - avril 2002 - 160 pages

99 - La nouvelle Ve République

Pouvoirs n°99 - novembre 2001 - 223 pages

98 - L’Amérique latine

Pouvoirs n°98 - septembre 2001 - 205 pages

97 - Transparence et secret

Pouvoirs n°97 - avril 2001 - 192 pages

96 - Les cours européennes. Luxembourg et Strasbourg

Pouvoirs n°96 - janvier 2001 - 223 pages

95 - La commune en France et en Europe

Pouvoirs n°95 - novembre 2000 - 207 pages

94 - L’État-providence

Pouvoirs n°94 - septembre 2000 - 224 pages

93 - Le Royaume-Uni de Tony Blair

Pouvoirs n°93 - avril 2000 - 272 pages

92 - La responsabilité des gouvernants

Pouvoirs n°92 - janvier 2000 - 240 pages

91 - La cohabitation

Pouvoirs n°91 - novembre 1999 - 240 pages

90 - L’Inde

Pouvoirs n°90 - septembre 1999 - 219 pages

89 - Le pouvoir médical

Pouvoirs n°89 - avril 1999 - 208 pages

88 - La politique étrangère aujourd’hui

Pouvoirs n°88 - janvier 1999 - 192 pages

87 - L’extrême droite en Europe

Pouvoirs n°87 - novembre 1998 - 207 pages

85 - Non disponible

Ce numéro n’est pas disponible.

84 - La liberté

Pouvoirs n°84 - janvier 1998 - 217 pages

83 - Le Premier ministre

Pouvoirs n°83 - novembre 1997 - 207 pages

82 - Femmes en politique

Pouvoirs n°82 - septembre 1997 - 224 pages

81 - La Chine après Deng

Pouvoirs n°81 - avril 1997 - 208 pages

80 - L’ENA

Pouvoirs n°80 - janvier 1997 - 176 pages

79 - Les groupes d’intérêt

Pouvoirs n°79 - novembre 1996 - 192 pages

78 - Les monarchies

Pouvoirs n°78 - septembre 1996 - 208 pages

77 - Le référendum

Pouvoirs n°77 - avril 1996 - 272 pages

76 - La IVe République

Pouvoirs n°76 - janvier 1996 - 190 pages

75 - La laïcité

Pouvoirs n°75 - novembre 1995 - 190 pages

74 - Les juges

Pouvoirs n°74 - septembre 1995 - 238 pages

73 - La démocratie municipale

Pouvoirs n°73 - avril 1995 - 224 pages

72 - Israël

Pouvoirs n°72 - janvier 1995 - 192 pages

71 - Le nouveau Japon

Pouvoirs n°71 - novembre 1994 - 208 pages

70 - L’argent des élections

Pouvoirs n°70 - septembre 1994 - 224 pages

69 - Europe, de la Communauté à l’Union

Pouvoirs n°69 - avril 1994 - 224 pages

68 - Qui gouverne la France ?

Pouvoirs n°68 - janvier 1994 - 192 pages

67 - La souveraineté

La souveraineté est de ces idées pour lesquelles les hommes se sont beaucoup battus. Pour l’obtenir ou pour la défendre, au sein de la communauté nationale comme dans les relations internationales, et aujourd’hui encore à l’occasion de la construction de l’Europe.

Neuf spécialistes interrogent ici la souveraineté pour tenter de lui faire dire ce qu’elle est, ce qu’elle commande, ce qu’elle tolère et ce qu’elle interdit. Pour savoir si elle s’impose aux constituants et en quoi ? Pour rechercher s’il existe des espaces
sans drapeau. Un Britannique propose enfin une vision d’outre-Manche.

Pouvoirs n°67 - Novembre 1993
ISBN 2 13 045435 6 - ISSN n° 0152-0768

66 - L’Allemagne

Quelles sont les constantes du constitutionnalisme allemand ? Quelles sont les adaptations provoquées par l’unification de l’Allemagne ? Quelles secousses
subit le fédéralisme avec l’absorption de l’Est ? Que recèle la constitution économique, financière, monétaire de la RFA ? Comment s’y fabrique la loi ? Comment évolue le gouvernement fédéral ? Quelle crise affecte les partis ? Comment peut évoluer le statut international de l’Allemagne ? Autant de questions
décisives pour eux, pour nous, pour l’Europe.

Pouvoirs n°66 - septembre 1993 - 224 pages
ISBN 2 13 045434 8 ISSN 0152-0768

65 - Morale et politique

Le thème « Morale et politique » s’écrit plus souvent dans la séparation que dans la conjonction. Parce que la pensée moderne assimile et réduit le politique
à la domination, il faut faire un retour sur les fondements et le sens de la démocratie pour retrouver la place de la morale en politique. Ainsi peuvent se
comprendre les grands débats historiques, le heurt des conceptions et la richesse des traditions.

Pouvoirs n°65 - Avril 1993 - 225 pages
ISBN 2 13 045433 x ISSN n° 0152-0768

64 - Le Parlement

Que devient la Cité sans délibération publique et la démocratie sans responsabilité politique ? D’aucuns estiment qu’en France aujourd’hui, présidentialisme et médiatisme aidant, la délibération atteint le degré zéro et l’irresponsabilité politique des sommets. Le Parlement français est-il plus mal traité que les autres ? Pourrait-il l’être mieux et comment ? Questions anciennes, questions nouvelles, questions essentielles. Les meilleurs spécialistes tentent ici d’y répondre.

Pouvoirs n°64 - février 1993 - 224 pages
ISBN 2 13 045432 1 ISSN n° 0152-0768

63 - Campagne électorale

L’élection est l’acte fondamental de la démocratie. Et la campagne, souvent l’acte déterminant de l’élection. D’où l’importance de savoir comment l’on devient candidat, ce que fait l’Etat, qui finance les campagnes, ce que construit la logique médiatique, quels principes guident les médias, par quel biais pèsent les sondages, à quoi sert le marketing, comment on mobilise les électeurs. D’où l’intérêt de ce numéro.

Pouvoirs n°63 - Novembre 1992 - 192 pages.
ISBN 2 13 044586 1 ISSN n° 0152-0768

62 - L’Islam dans la cité

La présence de l’islam dans nombre de sociétés contemporaines les marque de façon plus forte peut-être que toute autre religion. Depuis les sociétés qui s’ordonnent autour de lui, celles qui s’efforcent de le conjuguer avec la modernité, celles qui - convaincues des vertus de la laïcité - l’avaient rejeté hors du temporel et affrontent ses résurgences, jusqu’à celles - les nôtres en Europe occidentale -
qui s’interrogent sur la place à lui donner.

On trouvera ici des clés pour comprendre ce phénomène.

Pouvoirs n°62 - septembre 1992 - 208 pages
ISBN 2 13 044585 3 ISSN n" 0152-0768

61 - Le sport

Activité ludique, le sport est devenu un fait de société majeur, un phénomène de masse un Français sur cinq détient une licence délivrée par une fédération sportive et des millions d’autres exercent leur corps et leurs réflexes dans l’anonymat hors des circuits officiels. La compétition de son côté est sortie des défis entre universités ou des joutes de villages pour se professionnaliser et prendre des dimensions planétaires. Par là le sport a investi les domaines de l’économie et de la politique.

Aussi, entre l’Etat, le mouvement sportif et la société civile des rapports de pouvoir, avec leurs conflits, leurs alliances, leurs procédures, sont-ils apparus. Ils sont au centre de ce numéro. Les disciplines sportives se sont structurées à l’échelon national et international autour de fédérations dont le contrôle est un enjeu d’abord, un lieu de pouvoir ensuite. Un droit du sport s’est développé auquel l’Etat est sollicité d’apporter sa caution et des sanctions, et où il lui faut mettre en place une protection contre les abus des organes dirigeants et les dangers des lois du marché.

En même temps, nations, provinces, villes et villages découvrent qu’à travers le comportement de leurs équipes dans les compétitions leur image est en cause. Autorités nationales et locales ne se contentent plus d’applaudir et d’honorer leurs champions mais mettent à leur disposition les moyens matériels, et d’abord financiers, qui doivent faire d’eux les meilleurs. Le nationalisme et l’esprit de clocher y trouvent parfois leur compte, au risque d’ouvrir la porte au hooliganisme. Ainsi, un pouvoir sportif est né qui cherche sa place à côté du pouvoir d’Etat.

Pouvoirs n°61 - avril 1992 - 200 pages
ISBN 2 13 044584 5 - ISSN n° 0152-0768

60 - La décentralisation

Une des réformes décisives de notre histoire administrative (Jean-Claude Thoenig). Aucun système politique occidental n’offre de telles opportunités aux élus locaux... Il est urgent de mettre fin aux oligopoles politiques qui permettent à un seul homme de contrôler une ville, un département, une région (Yves Mény).

Near is beautiful... L’opinion accepte majoritairement un accroissement des pouvoirs locaux (Annick Percheron). Le plus évident des vices cachés de notre mécanique administrative tient à l’imbrication trop étroite des différents niveaux de pouvoir (Charles Millon). On peut se demander si des qualités comme la démocratie, la participation civique, la conscience d’appartenance et le sentiment d’identité obéissent à des raisons économiques et financières (Catherine Grémion). Une nouvelle classe politique locale s’est constituée (Albert Mabileau).

Quelle déception de constater que l’inadéquation de la fonction publique territoriale est en train de décourager les meilleurs (Colette Ronxin). L’atomisation du secteur public local français, et par conséquent des financements mobilisables, constitue un handicap (Guy Gilbert et Alain Guenguant). Le véritable changement prend la forme d’une restructuration de l’espace public local autour de la dimension économique (Françoise Gerbaux, Pierre Muller).

Le problème est dans le déplacement du contrôle de légalité vers son amont, le contrôle administratif du préfet et de ses services (Jean-Claude Hélin). Les chambres régionales des comptes doivent être perçues moins comme une institution répressive que comme une composante essentielle d’une meilleure gestion publique (Jean Houël). La décentralisation à la française n’intègre que partiellement ce que sera le choc de l’Europe (Alain Delcamp).

Pouvoirs n°60 - Janvier 1992 - 232 pages
ISBN 2 13 044583 7 - ISSN n° 0152 0768

59 - La Cour Suprême des Etats-Unis

Quelles sont les grandes controverses constitutionnelles aux Etats-Unis ? Ronald Dworkin établit les liens entre les débats juridiques relatifs à l’interprétation de la Constitution et les choix de philosophie politique. Comment la Cour suprême est-elle parvenue à s’imposer alors qu’elle est si désarmée pour imposer ses décisions ? Marie- France Toinet démontre que la puissance est morale, et que c’est elle qui légitime les grandes décisions politiques. Comment sont sélectionnés les juges ? James Ceaser décrit les étapes d’un processus qui se politise de plus en plus. Opinion majoritaire, opinion dissidente, Frederick Morton explique comment se fabriquent les arrêts et les effets de ces types de rédaction sur la Cour. Quelles sont les lignes de force de la jurisprudence ? Patrick Juillard insiste sur l’établissement d’un marché unique et le renforcement des libertés, riches d’enseignement pour la construction européenne. Privilégier le patriotisme ou la liberté d’expression ? En décortiquant l’affaire du drapeau, c’est la démocratie à l’américaine que Jodie et Laurent Cohen-Tanugi mettent en lumière. Quel est le partage des compétences entre les Etats et la Fédération ? Jean Beauté décrit le travail de la Cour suprême en cette matière fondamentale. Elargissement de l’acceptation de la peine de mort, restriction de l’admission de l’avortement, Roger Pinto analyse les évolutions conservatrices de cette fin de siècle. Discriminations positives : derrière des enjeux très concrets de la protection des minorités, Pierre Bouretz retrouve les grandes controverses constitutionnelles exposées par Dworkin et les rapports entre égalité, équité et justice.

Ce numéro de Pouvoirs est ainsi indispensable non seulement à la compréhension de la démocratie américaine ou du contrôle de constitutionnalité,
mais aussi à la réflexion sur les interrogations essentielles du droit aujourd’hui.

Pouvoirs n°59 - novembre 1991 - 232 pages
ISBN 2 13 043673 0 - ISSN n° 0152 0768

58 - La France en guerre

Sept mois de crise, six semaines de guerre, une victoire rapide, un après-guerre catastrophique, au moins pour les Kurdes, l’Irak a quitté les projecteurs de l’actualité ininterrompue. Vient le temps de l’analyse. La France a été engagée dans un conflit armé comme elle ne l’avait pas été depuis la guerre d’Algérie. Plusieurs générations ont, en 1991, découvert la guerre. Voilà qui justifie un numéro spécial de Pouvoirs, conçu pendant la guerre, réalisé dès la cessation des hostilités.

Le conflit algérien était de décolonisation. Jamais la Ve République n’avait subi l’épreuve d’une intervention dans un conflit militaire de grande ampleur. La chronique de la Ve République dans la guerre du Golfe nous restitue avec précision le déroulement des événements.

Pouvoirs n°58 - septembre 1991 - 160 pages
ISBN 2 13 043672 2 - ISSN n° 0152-0768

57 - Nationalismes

Comment meurent les empires ? Au début de ce siècle, avec es Ottomans, au lendemain de la seconde guerre mondiale pour les Britanniques, les Belges et les Français, aujourd’hui sous nos yeux à travers la décomposition de l’Union soviétique ? Y a-t-il véritablement une opposition entre nationalismes et universalisme ? La carte du monde est-elle finie au point de renvoyer au musée le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? Quels sont les fondements du nationalisme à la française ? Comment reconstruire la nation dans l’Allemagne réunifiée ? Comment les Arabes peuvent-ils, sans peur, donner ses racines rationnelles et humanistes à leur nationalisme ? La solution fédérale est-elle capable de résister face au réveil des nationalismes ? Quel statut pour les minorités nationales ? Comment construire un nouveau fédéralisme européen ?

Pouvoirs n°57 - avril 1991 - 208 pages
ISBN 2 13 043671 4 - ISSN n° 0152-0768

56 - Bioéthique

Comment traiter par exemple les problèmes des expérimentations médicamenteuses, des procréations médicalement assistées, des dons d’organes ou des manipulations génétiques,sans tenir compte à la fois des possibilités techniques et scientifiques, des apports de la psychanalyse, des principes et méthodes du droit civil, des enjeux économiques et financiers, des difficultés du Législateur moderne, des limites grandissantes du cadre national ? Comment négliger le fait que sur chaque question chacune des options possibles implique des partis pris, ou à prendre, en termes philosophiques et politiques ?

Tradition ou argumentation ? Telle est l’antinomie centrale à laquelle nous confronte l’inévitable question de la détermi¬ nation des limites qu’un légitime souci du collectif devra conduire à imposer au déploiement naturel de la liberté individuelle. Faut-il chercher la source de ces limitations dans la référence problématique à un ordre commun qui s’imposerait de l’extérieur ou dans des formes de procédure démocratiques ? Le choix même de cette dernière hypothèse n’est ni simple ni univoque. Doit-on recourir à la seule déontologie élaborée par les praticiens ? Faut-il s’en remettre aux jugements de comités de sages ? Est-il raisonnable de laisser aux seuls juges le soin de trancher cas par cas ? Est-il préférable de s’engager sur la voie législative nationale ? Parlementaire ou référendaire ? Ira-t-on jusqu’à une réglementation européenne, voire mondiale ?

Pouvoirs n°56 - janvier 1991 - 224 pages
ISBN 2 130436706 - ISSN 01520768

55 - Droit pénal

Que reste-t-il des grandes querelles qui ont accompagné l’histoire du droit pénal ? Quels nouveaux débats émergent avec l’éclatement de l’ordre pénal ? Qui est poursuivi ? Qui est inculpé ? Qui est condamné ? Qui exécute la peine ? Quelle est l’efficacité du droit pénal des affaires ? Quelles sont les voies de son renouveau ? L’inquisitoire a-t-il des mérites ? L’accusatoire des vices ? Et l’inverse ? La présomption d’innocence est-elle reléguée au musée des antiquités ? Comment redéfinir la place de l’expertise ? Le législateur donne-t-il trop de pouvoir au juge ? Le gouvernement pèse-t-il trop sur la justice ? Pourquoi ne parvient-on pas à limiter la prison ? Quelle européanisation du droit pénal faut-il souhaiter ?
Ces questions nous intéressent.

Pouvoirs n°55 - novembre 1990 - 232 pages
ISBN 2 13 0431 13 5 - ISSN 01520768

54 - La Belgique

Combien sont-ils à travers le monde les pays qui vivent depuis 150 ans et plus sous la même Constitution ? Trois ou quatre seulement, où la longévité des institutions est liée à une histoire intérieure paisible ou à une société aux tensions peu à peu dominées. La Belgique est du nombre, qui depuis 1831 connaît le même schéma institutionnel. Mais ici la Constitution s’applique sur un fond de clivages structurels, linguistiques et culturels, philosophiques, économiques et sociaux, transcendant des familles politiques elles-mêmes divisées. L’histoire interne de la Belgique est d’abord celle de la recherche d’équilibres délicats à travers des conflits permanents qui n’ont pas épargné l’institution monarchique, la seule pourtant à ne pas appartenir au jeu communautaire. Malgré tout, après quelques adaptations, la Constitution de 1831 a survécu et elle est respectée ; le système a évolué de l’intérieur, des solutions - très complexes parfois - ont été trouvées, permettant aux Belges de vivre ensemble en sauvegardant les spécificités de chacun. Aujourd’hui un fédéralisme se met en place sans bruit, où la Belgique espère mettre un terme durable à ses difficultés. L’expérience est unique, pourtant elle est largement méconnue même des voisins les plus proches. Pouvoirs a proposé à douze auteurs d’en présenter les principaux aspects.

Pouvoirs n°54 - septembre 1990 - 220 pages
ISBN 2 13 0431 12 7 - ISSN n°0152 0768

53 - Le ministère des Finances

Quand il ne le recherche pas, le pouvoir s’accommode fort bien d’un certain mystère. Sur ses fondements, sur ses voies, sur ses moyens. Il le sert en facilitant ses entreprises : comment en effet résister face à l’insaisissable ? En ce sens, qui peut nier qu’aujourd’hui en France et ailleurs sans doute l’image du ministère des Finances soit celle d’une puissance imposante, omniprésente, mais aussi opaque, et
pour cela quelque peu redoutable ? La situation pourtant n’est pas délibérée et les responsables des « Finances » s’expliquent volontiers lorsque l’occasion leur en est donnée.

Dix spécialistes la plupart aux liens étroits, anciens ou actuels, avec le ministère répondent ici aux questions essentielles. Comment s’est affirmée la puissance des Finances ? Qui commande, du ministre, homme politique qui passe, ou des directeurs, techniciens qui restent ? Comment est élaborée la politique monétaire et quelles sont ses limites ? De quelle manière se déroulent les négociations avec les autres ministères perpétuels solliciteurs de crédits ? Quelles relations les Finances entretiennent-elles avec les banques et les assurances ? Que devient leur autonomie dans l’Europe des Douze ? En France, quelles sont leurs prérogatives sur les autres administrations ? Enfin, pour conclure cet inventaire, comment devient-on ministre des Finances ?

Pouvoirs n°53 - avril 1990 - 200 pages
ISBN 2 13 0431119 - ISSN n° 0152 0768

52 - Démocratie

La décomposition du totalitarisme s’accélère. D’où ce numéro pensé de longue date, réalisé en urgence, et malgré les dangers que comporte l’analyse historique immédiate lorsque l’histoire se bouscule enfin. Elle le fait à un rythme impossible à suivre. Ainsi l’Allemagne de l’Est a-t-elle commencé à basculer après remise du manuscrit de ce volume à l’imprimerie ; les Tchèques à leur tour se sont emparés de la rue. Nous avons choisi de ne pas attendre pour offrir les premiers éléments d’analyse de cette révolution démocratique à l’Est.

Pouvoirs n°52 - janvier 1990 - 200 pages
ISBN 2130431100 - ISSN n°0152-0768

51 - Télévision

Affranchie en partie de la sollicitude intéressée de l’Etat, la télévision n’est pas pour autant libérée des influences, pressions, contraintes extérieures ; elles se sont simplement déplacées.

La création de chaînes privées, et, avec elle, l’introduction du pouvoir de l’argent, change les données du problème par la concurrence qu’elle instaure pour la conquête du marché publicitaire et, au-delà, d’une influence multiforme sur la société. Elle pose un redoutable défi aux chaînes publiques
subsistantes.

La décentralisation et l’arrivée du câble exposent les autorités locales aux tentations de l’intervention. Parallèlement, l’Europe et le monde dans son ensemble ouvrent leurs espaces ; on s’y bat pour l’achat de programmes, la maîtrise de réseaux, le contrôle des entreprises de production et de diffusion. Et les Etats peuvent difficilement rester indifférents. Aussi la recomposition du paysage audiovisuel recouvre et exacerbe d’inévitables luttes pour le pouvoir au sommet.

Celles-ci ne doivent pas faire oublier celles qui, de façon plus quotidienne, apparaissent pour la préparation d’une émission ou d’un journal télévisé, pour la fabrication quotidienne de la télévision.

Pouvoirs n°51 - novembre 1989 - 208 pages
ISBN a 13 043380 9 ISSN n° 0152-0768

50 - 1789-1989 Histoire constitutionnelle

L’expérience constitutionnelle de la France est incomparable. On ne compte plus bien en effet les textes qui se sont succédé en deux siècles. Consacrant tour à tour la Royauté, l’Empire et la République la façade institutionnelle couvrant
parfois l’anarchie ou au contraire la dictature , expérimentant le régime présidentiel avant de se rallier à un parlementarisme déformé pendant une époque en régime d’assemblées, instituant un moment un chef de l’Etat collectif pour le préférer ensuite unique et adopter après un exécutif bicéphale ; proclamant le suffrage universel, l’écartant pour y revenir plus tard... Pourquoi prolonger l’inventaire, les Français ont à peu près tout essayé.

Historiens, juristes, politistes explorent ici cette histoire pour rechercher les permanences derrière les désordres, distinguer les fruits des événements de ceux de la volonté des hommes, s’interroger sur les influences et se demander comment en définitive à travers tant de péripéties le pays s’est gouverné et la démocratie construite.

Pouvoirs n°50 - septembre 1989 - 208 pages
ISBN 2 130423795 - ISSN n° 0152-0768

49 - La Ve République - 30 ans

1978. La Ve République s’apprêtait à fêter ses vingt ans. La jeune revue Pouvoirs choisit ce thème pour quatrième numéro. Il connut un tel succès qu’il fallut le rééditer à plusieurs reprises, en s’efforçant d’y adjoindre autant de mises à jour que possible.

1989. La Ve République a fêté ses trente ans. Elle a connu l’alternance, la cohabitation, l’alternance à nouveau, le déploiement du Conseil constitutionnel, le bouleversement, inachevé, du système de partis, une transformation des comportements électoraux que l’on ne soupçonne guère lorsque l’analyse électorale se borne à comparer un scrutin à celui qui l’a précédé, l’inversion du mouvement
multiséculaire de centralisation, l’apparition du Parlement comme lieu de décision.

Des changements aussi impressionnants méritaient que Pouvoirs consacre à la Ve République un numéro entièrement nouveau. Le voici.

Pouvoirs n°49 - avril 1989 - 224 pages
ISBN 2 13 0423787 - ISSN n° 0152-0768

48 - Europe 1993

92, mythe à bien des égards : l’échéance commence au 1er janvier 1993 ; elle concerne pour l’essentiel une mise en oeuvre du traité de Rome prévue de longue date ; et pourtant, acte unique, marché unique, date unique fonctionnent bien comme un mythe porteur. L’achèvement du grand marché intérieur ne règle pas tous les problèmes mais en pose de nouveaux : l’urgence d’une coordination des politiques macroéconomiques, l’harmonisation des politiques nationales sous peine de défavoriser les nations divergentes, l’inexécution par les Etats membres des obligations communautaires, la remise en cause du pouvoir législatif exercé en fait par la Cour de justice des Communautés européennes, la prolifération de comités socio-gouvernementaux au coeur du processus de décision communautaire, l’élargissement des compétences communautaires bien au-delà des textes, l’explosion des lobbies européens, les dysfonctionnements d’un gouvernement à
douze. Ils sont ici explorés.

Pouvoirs n°48 - février 1989 - 192 pages
ISBN 2 13 0423779 - ISSN n° 0152-0768

47 - L’immigration

Est-il possible d’écrire une histoire de l’immigration qui soit distincte de celle du peuple français et soit aussi exempte de toute arrière-pensée idéologique ? Pourquoi et comment entre 1981 et 1988 l’immigration est-elle devenue un problème politique ? Le débat ne révèle-t-il pas une crise de l’identité nationale française ? Que demande-t-on à une politique d’immigration : d’agir sur les flux pour satisfaire des besoins économiques, militaires, démographiques ou au contraire pour protéger la main-d’ouvre nationale et éviter les conflits ? Et peut-elle se désintéresser d’une action sociale en faveur des immigrés ? La « deuxième génération » va-t-elle s’intégrer, accepter les valeurs de la société d’accueil ou entretenir sa solidarité avec la civilisation de ses ancêtres ? L’immigration clandestine a-t-elle toujours été combattue ou n’a-t-elle pas été un temps tolérée, voire encouragée ? La comparaison avec les Etats-Unis peut-elle apporter des références pour analyser la situation française ? Que sont devenus les immigrants italiens qui se sont installés en France à partir de la fin du XIXe ? Pourquoi la ville de Marseille est-elle devenue un symbole lorsqu’on parle de l’immigration en
France ?

Pouvoirs n°47 - novembre 1988 - 224 pages
ISBN 2 130417175 - ISSN n° 0152-0768

46 - Droit administratif. Bilan critique

Faut-il supprimer le droit administratif ? Doit-on renoncer au dualisme de juridiction ? D’où viennent les dysfonctionnements de la justice administrative ? Quels progrès
a-t-elle accomplis ? Quelles réformes restent à entreprendre ? Les nouvelles « autorités administratives » sont-elles « indépendantes » ? Veut-on qu’elles le soient ? Le droit administratif reste-t-il sous le signe du privilège ? Où s’arrête-t-il dans la protection des administrés contre l’arbitraire ? Comment évolue-t-il face au développement du droit communautaire ? Que peut-il quand l’argent fait la loi comme dans l’urbanisme commercial ? Pouvoirs ouvre le débat.

Pouvoirs n°46 - septembre 1988 - 200 pages
ISBN 2 130417167 - ISSN n° 0152-0768

45 - L’URSS de Gorbatchev

Mikhaïl Gorbatchev regarde résolument vers l’an 2000. Le XXe siècle n’a pas été le siècle du communisme. Le XXIe le sera-t-il ? C’est ainsi que se pose le défi à la nouvelle direction soviétique.

La « modernisation » du système politique, économique et social s’impose pour faire face aux nécessités du développement interne et aux exigences de la puissance sur la scène internationale. Mais quelle modernisation ? Dans quelles
limites ? Que veut dire Mikhaïl Gorbatchev quand il prêche une « réforme » ou une « restructuration » du système, sans toucher aux fondements mêmes de ce système, pour « renforcer le socialisme en URSS » ? Qu’attend-il de la population soviétique quand il appelle à l’initiative et au travail sans assurer les moyens du mieux-être ? Qu’attend- il de l’Occident ?

Nous connaissons bien les obstacles au changement en Union soviétique. Nous connaissons moins bien les arcanes du pouvoir politique et apprécions avec difficulté la réalité économique. Il s’agit donc de suivre de près l’évolution de la politique gorbatchévienne dans tous les domaines de la vie publique. Après trois années au pouvoir se dessine la « nouvelle ligne » du Parti communiste soviétique. Les spécialistes en suivent ici la trajectoire.

Pouvoirs n°45 - avril 1988 - 208 pages
ISBN 2 130417159 - ISSN n° 0152-0768

44 - Le Sénat

Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre... Le Sénat d’aujourd’hui est plus partisan que celui d’hier peut-être parce qu’il a moins de prérogatives. Confronté au fait majoritaire et à la puissance présidentielle, contesté dans son mode d’élection, il fait mieux que survivre, il pèse. Entre deux tourmentes, les sénateurs apprennent à n’être ni paralysants ni paralysés. Les groupes parlementaires, incomplètement bipolarisés, accentuent leur emprise. La maîtrise du temps devient l’enjeu primordial et le règlement de servir le Sénat. Et malgré les rudesses de la Constitution, le deuxième législateur légifère assez efficacement. Pour le reste, sa faiblesse l’impossibilité dans laquelle il est de renverser le gouvernement est
devenue une force on le laisse innover davantage que l’Assemblée. Car c’est à trois que le jeu se joue : Gouvernement/Assemblée/Sénat, au Palais-Bourbon, au Luxembourg et, entre les deux, rue de Varenne. Le gouvernement le sait, qui tolère d’autant mieux la renaissance sénatoriale qu’elle le sert parfois. Du bicamérisme français, il est donc temps de rendre compte.

Pouvoirs n°44 - février 1988 - 200 pages
ISBN 2 130417140 ISSN n° 0152-0768

43 - La Suisse

La Suisse est passionnante à étudier. Elle offre un agencement unique de fédéralisme, proportionnalisme, collégialité du gouvernement et référendum omniprésent. Quatre langues et deux religions parviennent à y coexister. L’autonomie cantonale survit fortement en matière executive et judiciaire. Le pouvoir exécutif réussit à fonctionner sans chef, par sept membres éternellement réélus, et issus de partis divers. La recherche du consensus est systématisée, jusqu’au compromis systématique. Le corporatisme démocratique conduit à une laborieuse formation du droit. La protection des droits fondamentaux exclut tout contrôle de constitutionnalité. La démocratie directe occupe une place tout à fait exceptionnelle. Les enjeux et partis politiques paraissent de prime abord incompréhensibles aux Français bipolarisés. Tant et si bien que la spécificité suisse paraît lui interdire de rejoindre la Communauté européenne.

Loin de la Suisse, ses voisins européens ont beaucoup à apprendre.

Pouvoirs n°43 - novembre 1987 - 224 pages
ISBN 2 13 040051 5 - ISSN n° 0152-0768

42 - La tradition politique

Le 14 juillet, la lutte des classes et le culte de l’armée ou la nostalgie des épopées coloniales, le régionalisme breton et l’attachement à l’Etat-providence, les rassemblements à la Bastille et la fête de L’Humanité, drapeaux tricolore,
rouge, blanc, noir, banquets républicains et cortèges de la fête de Jeanne d’Arc, Marseillaise contre Internationale, Colombey et la Roche de Solutré... Images, souvenirs, rituels, croyances et comportements ancrés dans le passé, attirances et rejets instinctifs, tous ces éléments en vrac composent la tradition politique et structurent en profondeur, consciemment ou non, la vie politique.

Que faut-il entendre par tradition politique, comment s’affirme sa permanence, comment se transmet-elle un jour ? Ces interrogations constituent les fils conducteurs de ce numéro où la tradition politique est recherchée dans différents milieux sociaux, des instituteurs aux immigrés, à travers des publications du PCF et dans les Khâgnes des années 20, dans ces lieux privilégiés que sont la Vendée et Versailles.

Pouvoirs n°42 - septembre 1987 - 208 pages
ISBN a 13 040050 7 - ISSN n° 0152 0768

41 - Le président

  • Comment évaluer le président français par rapport à ses homologues américain et britannique ?
  • Que reste-t-il de la tentation du prince-président au XIXe ?
  • Comment relire l’article 5 au regard de la pratique ?
  • Quels sont les leviers permettant au président d’agir sur la politique gouvernementale ?
  • Quels étaient les fondements des controverses entre juristes sur les ordonnances ?
  • Quels sont les différents types de relations entre le président et le système de partis ?
  • Comment les présidents ont-ils construit leurs stratégies de communication ?
  • Le président est-il irresponsable ?

La Ve République ayant expérimenté l’alternance et la cohabitation, ces questions appellent de nouvelles réponses.

Pouvoirs n°41 - mai 1987 - 232 pages
ISBN 2 13 040049 3 - ISSN n° 0152-0768

40 - Des fonctionnaires politisés

Comment les démocraties occidentales concilient-elles, dans le statut des hauts fonctionnaires, la primauté du politique et la neutralité de l’Administration ?

Comment en France le pouvoir place-t-il ses amis et recase-t-il les directeurs d’administration centrale ?

Comment la politisation se manifeste-t-elle dans les collectivités territoriales ?

Comment la politisation est-elle ressentie par les fonctionnaires ? Dans les services ? Par les usagers ?

Les fonctionnaires sont-ils en train d’investir le pouvoir politique ?

La neutralité des fonctionnaires est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?

Le Conseil d’Etat est-il politisé ? Des conseillers d’Etat, des universitaires, un homme politique répondent.

Quels sont les emplois auxquels le Gouvernement pourvoit discrétionnairement ?

Pouvoirs n°40 - février 1987 - 200 pages
ISBN 2 13 0400048 5 - ISSN n° 0152-0768

39 - Mai 68

Pouvoirs n°39 - novembre 1986 - 200 pages
ISBN 2 13 03951 1 2 ISSN n° 0152-0768

38 - L’armée

La guerre d’Algérie marque-t-elle la naissance de l’armée d’aujourd’hui ? De qui relève véritablement l’armée : du Président de la République ou du Premier ministre ? Comment le Président a-t-il imposé son pouvoir sur l’arme
nucléaire ? Comment celle-ci a-t-elle transformé les structures militaires ?

Que pensent les Français de leur défense ?

Faut-il remettre en cause la stratégie de la dissuasion ?

Quelles sont les originalités de la décision militaire ?

Le territoire français est-il efficacement protégé ?

Quel est le poids de la tradition sur les militaires ? Font-ils carrière dans la politique ?

Pouvoirs n°38 - septembre 1986 - 208 pages
ISBN 2 130395090 - ISSN n° 0152-0768

37 - La Grande-Bretagne

Pouvoirs n°37 - avril 1986 - 208 pages
ISBN 2 130395090 - ISSN n° 0152-0768

36 - Le ministre

Quel pouvoir le ministre peut-il vraiment exercer ? A quelles conditions peut-il agir ? Qu’était la fonction ministérielle sous les IIIe et IVe Républiques ? Qu’est-elle en Allemagne fédérale, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ?

Quelles sont les filières pour devenir ministre, de Thiers à Mitterrand ? « L’aristocratie » que constituent les ministres est-elle différente depuis 1981 ?

Quels rapports les ministres entretiennent-ils avec l’administration ? Avec leur cabinet ? Avec le Parlement et les partis ? Et entre eux ?

Comment cesse-t-on d’être ministre ? Que devient-on après ?

Pouvoirs n°36 - janvier 1996 - 208 pages
ISBN a 130395082 - ISSN n° 0152-0768

35 - Le Japon

Pourquoi s’est-on si peu intéressé au système politique japonais ? Comme si l’économie, objet quasi exclusif de notre attention, formait un univers à part et pouvait être comprise sans référence aux mentalités, structures et forces
politiques.

Pourtant l’idée que les Japonais se font de l’autorité, leur respect de la hiérarchie n’éclairent-ils pas leur conception des relations de travail ? Les principes qui régissent leurs rapports avec l’extérieur, de la renonciation à la guerre à l’alliance privilégiée avec les Etats-Unis, sont-ils sans effet sur l’essor de leur industrie ? Est-il sans intérêt de relever que l’attrait des techniques nées en Occident s’étend aussi
à celles du droit constitutionnel ?

La vitalité de la société japonaise est-elle intelligible si on ne connaît pas le rôle de l’éducation, du parti libéral démocrate, du patronat, de la bureaucratie ? Le Japon est-il un modèle jusque dans son système politique ?

Pouvoirs n°35 - novembre 1985 - 208 pages
ISBN 2 13 038988 0 - ISSN n° 0152-0768

34 - L’Assemblée

L’Assemblée nationale : une chambre d’enregistrement, où des majorités automatiques apportent un soutien sans défaillance à la politique définie par le Chef de l’Etat. Depuis 1958 ou peut-être 1962 pour tenir compte de la fronde du 5 octobre l’image s’est peu à peu imposée à une opinion plus sensible à des apparences que consciente de l’action des élus lorsqu’elle se développe hors
de leur circonscription.

Pourtant, pendant sept législatures, l’Assemblée n’a pas vécu dans la passivité. Avec le temps elle a reconquis des espaces d’autonomie d’autant plus ouverts que la majorité n’était pas toujours massive et inconditionnelle.

Aussi l’Assemblée n’est-elle pas plus la copie conforme de celles que la France a connues pour les républiques précédentes que la Chambre imaginée par le constituant de 1958.

Pour s’en convaincre il n’est qu’à se pencher sur son travail. A travers la fixation de l’ordre du jour, l’activité des Commissions législatives, d’enquête ou de contrôle, ou encore dans les initiatives parlementaires s’affirme une liberté qui s’appuie sur les moyens matériels et les services dont dispose l’Assemblée ainsi que sur la conception que les groupes ont de leur rôle.

En même temps, un nouveau style de relations majorité opposition s’est institué, dont l’obstruction n’est qu’une manifestation caricaturale. Et les groupes de pression sont toujours bien présents...

Pouvoirs n°34 - septembre 1985 - 200 pages
ISBN 2 13 038988 0 - ISSN n°0152-0768

33 - Les sondages

Quelles sont les limites des sondages ? Que peuvent-ils apporter à la sociologie et à la politique ? Comment la sondomanie s’articule-t-elle avec la Ve République ? A-t-elle des avantages ?

Quelles sont les différentes techniques de sondages en matière électorale, les progrès accomplis, les difficultés persistantes ? Comment bien lire un sondage ? Que nous disent les « sans réponse » ?

Quelles irrégularités commettent certains instituts et/ou organes de presse ? Que recouvre la soixantaine de mises au point par la Commission des sondages ?

Comment un président de la République utilise-t-il les sondages ? Le cas Giscard fait-il école ? Comment un parti comme le socialiste se sert-il de cet instrument ?

IFOP, SOFRES, BVA et les autres : Qui les dirige ? Combien gagnent-ils ? Qui emploient-ils ? Comment travaillent-ils ? Combien facturent-ils ? Que publient-ils ?

A quoi sert le marketing politique ? Que vaut la nouvelle vogue des explications culturelles de l’opinion ? Le succès des sondages est-il celui d’une fausse science ? Le présent numéro de POUVOIRS espère n’avoir délibérément écarté aucune question sur les questionneurs d’aujourd’hui.

Pouvoirs n°33 - avril 1985 - 193 pages
ISBN a 13 038988 0 - ISSN n° 0152-0768

32 - La représentation proportionnelle

A quelle conception de la démocratie correspond la proportionnelle ? D’où vient l’idée proportionnaliste ? Comment fut-elle défendue ? Quelles sont les différentes modalités d’élection à la proportionnelle ?

Comment la proportionnelle modifie-t-elle la machinerie institutionnelle ? Comment fonctionne la RP en Belgique ? Avec quelles conséquences ? Quelle est la réalité du mode de scrutin en Allemagne fédérale ?

Le Parti socialiste français et la Démocratie chrétienne italienne incorporent la RP dans leurs statuts. Avec quels effets ?

Quelles ont été les positions successives de Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand sur le mode de scrutin pour élire les
députés ?

Que deviendrait la Ve République si l’on introduisait la proportionnelle ?La répartition des sièges varie selon le type de proportionnelle : quels auraient été les résultats des élections passées avec chaque variante de RP ou avec un système mixte ?

Bref, si demain la proportionnelle...

Pouvoirs n°32 - janvier 1985 - 192 pages
ISBN 2 13038988 0 - ISSN n° 0152-0768

31 - La corruption

Tout homme qui a du pouvoir s’expose à être corrompu. L’homme politique, le fonctionnaire, le journaliste, en premier. Tous n’y résistent pas. L’histoire de nos Républiques est jalonnée d’ « affaires » où la défaillance de quelques-uns a pu, un moment, mettre en péril les institutions. C’était hier. Aujourd’hui, la corruption ne provoque plus tant de bruit, ne soulève plus autant de passion. Pourquoi ? L’exceptionnel est-il devenu habituel ? Les Français sont-ils sans illusion sur l’intégrité de ceux qui les gouvernent ? Au contraire, la corruption a-t-elle disparu ? De nos moeurs ou de notre champ de vision ?

Dès qu’on évoque la corruption, les questions se pressent. Sur ses formes, ses terrains privilégiés, sur son rôle, sa répression, sur les possibilités d’en sortir... Toutes cependant sont dominées par l’interrogation de départ : existe-t-elle ? Certes dans le Tiers Monde et dans les pays de l’Est, ailleurs..., personne ne met plus en cause sa présence. Mais en France ?

Aucune réponse ne fait l’unanimité. La corruption a besoin d’ombre. Aussi, lorsqu’ils apparaissent au grand jour, corrupteurs et corrompus ne représentent- ils peut-être que l’état des pertes, minimes, d’une cohorte mystérieuse et innombrable.

Pouvoirs n°31 - novembre 1984 - 208 pages
ISBN 2 13038535 4 - ISSN n° 0152-0768

30 - L’école

L’école scelle-t-elle le destin social des individus ? L’école détermine-t-elle les choix politiques des élèves ? L’école doit-elle cultiver la seule compétence, comme le
veut la nouvelle vogue américaine ? Se résoudre à professionnaliser
ses formations, comme savent le faire les Allemands ? Sur quoi s’opposent les réformateurs en France ? Que recouvre exactement la réforme Legrand ? Faudra-t-il supprimer le baccalauréat pour instaurer des sélections à la japonaise ?
Comment le SNI donne-t-il une identité aux instituteurs ? Comment vit-on une expérience pédagogique dans un CES banal ? Et, bien sûr, la querelle scolaire...

Pouvoirs n°30 - septembre 1984 - 192 pages
ISBN 2 13038535 4 - ISSN n° 0152-0768

29 - Les Etats-Unis

Enracinées dans un texte bicentenaire, les institutions politiques américaines n’ont pas cessé de bouger. Le mouvement se poursuit, s’accélère même peut-être, et pas seulement en surface. Au point qu’on peut se demander si le système américain ne s’est pas plus modifié depuis vingt-cinq ans que celui de la France depuis le début de la Ve République.

La stabilité institutionnelle, celle de l’Union comme celle des Etats fédérés, se révèle un mythe. L’Etat, au nom du libéralisme, déréglemente mais, en même temps, il assure par d’autre voies son emprise sur la société. Le Président et le Congrès poursuivent un dialogue qui tourne parfois à l’affrontement et où tour à tour chacun l’emporte. La Cour Suprême surmonte son conservatisme et ne bloque pas toujours les nécessaires évolutions. La politique étrangère se définit selon la personnalité du Président. La procédure budgétaire fédérale doit s’adapter aux infléchissements de la politique économique.

Dans ces conditions, qui dirige les Etats-Unis ? La question se pose avec d’autant plus d’acuité que les partis se sont affaiblis et que leur système actuel de financement menace leur rôle de désignation des candidats aux élections. Parallèlement à l’échelon local, les villes ont de plus en plus de mal à équilibrer leur budget et à agir sur les conditions de vie. A travers ces problèmes se dessinent les Etats-Unis de l’an 2000.

Pouvoirs n°29 - avril 1984 - 192 pages
ISBN 2 13038535 4 - ISSN n° 0152-0768

28 - Le RPR

D’où vient-il ? De l’UDR au RPR. Le rôle de Chirac. Que fait-il ? Les fonctions du RPR dans l’opposition. Où se situe-t-il ? RPR et UDF, qui est à la droite de qui ?
Chiraquisme : que reste-t-il du gaullisme ? Que pensent-ils ? Quelle est l’originalité des délégués aux congrès ? Quels autoportraits dessinent les nouveaux élus ? Qui sont-ils ? Les adhérents du RPR sont-ils à l’image de la France ? Les membres des fédérations sont-ils à l’image de l’entreprise privée ? Les électeurs sont-ils indifférenciés dans l’opposition ? Quels clubs de pensée, quels groupes d’intérêts gravitent autour du RPR ? Quelles sont ses ramifications internationales ?

Pouvoirs n°28 - janvier 1984 - 220 pages
ISBN 2 13038535 4 - ISSN n° 0152-0768

27 - Le mendésisme

A Louviers, dans les années 30, P. M. F. inaugure-t-il la politique moderne ? Qui étaient les mendésistes ? Que sont-ils devenus ? Comment le mendésisme prend-il
source dans la tradition républicaine ? Comment devient-il le carrefour des modernités ? Peut-on le définir comme une méthode ? En quoi se différencie-t-il du radicalisme ? Pourquoi ses rapports avec les gauches furent-ils tendus ? Ses rapports avec les nouveaux syndicalistes chrétiens ténus ? Quelles sont les raisons profondes de l’impossible rapprochement entre Mendès France et de Gaulle ? L’échec de P. M. F. sous la Ve est-il le revers d’un succès du mendésisme ? Le mendésisme porte-t-il en lui une logique de l’échec ?

Pouvoirs n°27 - novembre 1983 - 208 pages
ISBN 2 13037968 0 - ISSN n°0152-0768

26 - Le pouvoir syndical

Depuis longtemps, les syndicats sont sortis des ateliers, des chantiers et des bureaux. Ils tiennent tribune dans la presse, à la radio et à la télévision, ils hantent les couloirs des ministères, ils y installent leurs représentants, ils négocient, contrôlent, gèrent des activités, parfois ils occupent la rue. Devenus acteurs de la vie politique, ils exercent un pouvoir de nature politique.

Ce pouvoir est-il légitime ? Compatible avec la démocratie ? Comment les syndicats se situent-ils par rapport aux partis politiques ? Aux pouvoirs publics ? Comment leur
pouvoir se manifeste-t-il dans les entreprises ? Dans la fonction publique ? Quels sont ses moyens propres ? L’appartenance syndicale a-t-elle une influence sur le déroulement de la carrière professionnelle ? Les relations des syndicats et des pouvoirs publics ont-elles changé depuis mai 1981 ? En quoi consiste le Syndicat du livre ? Que peuvent attendre les chefs d’entreprise du pouvoir syndical ?

Pouvoirs n°26 - septembre 1983 - pages 192
ISBN 2 13 037968 0 - ISSN n°0152-0768

25 - Les pouvoirs africains

Entre le Sahara et l’Afrique du Sud, sur les cartes de 1983 : 40 Etats.
40 ans auparavant, à la même place : un seul Etat - le Libéria - et des colonies : françaises, britanniques, italiennes, portugaises, espagnoles, belges, ex-allemandes. Toute l’Europe était là, avec ses valeurs et ses intérêts, son droit et sa puissance : l’Afrique vivait le phénomène colonial.

Comment les Etats d’aujourd’hui se situent-ils par rapport au passé proche et lointain ? Poids de l’histoire, poids de l’Europe ; attrait des idéologies contemporaines ; renouveau des religions et cultures traditionnelles ; structures
anciennes et techniques modernes d’administration ; les pouvoirs africains, encombrés parfois d’un Etat sans racines, cherchent leurs voies. Sauront-ils innover ? Le peuvent-ils ? Le doivent-ils ?

Les régimes militaires, les partis uniques, les fonctionnaires technocrates, peuvent apparaître comme des formules efficaces de gouvernement puisque la démocratie est pour plus tard. Est-ce si assuré ?

40 Etats aujourd’hui, certes. Mais combien d’indépendants ?

Pouvoirs n°25 - avril 1983 - 208 pages
ISBN 2 13037968 0 - ISSN n°0152-0768

24 - Le maire

D’où vient la fonction municipale ? Comment s’exerce-t-elle ? Peut-on construire une typologie du recrutement des maires ? Quels sont les moyens, légaux et illégaux, par lesquels certains maires se constituent des fiefs ? Image paternelle au village, image partisane à la ville ? La mairie est-elle une étape importante d’une carrière politique ? Quel en est l’itinéraire et à quel type de pouvoir conduit-elle ? Qu’en est-il du maire à Paris ? Qu’en est-il du maire vu de Paris ? Autant de questions, autant d’études et de témoignages que complètent textes et documents commentés sur le statut et les pouvoirs du maire.

Pouvoirs n°24 - janvier 1983 - 202 pages
Édit. n° 2 13037968 0 - ISSN n° 0152-0768

23 - L’impôt

Financer les services collectifs ou redistribuer les revenus ? Controverses d’hier à propos de l’impôt progressif sur le revenu, manoeuvres d’aujourd’hui quant à l’impôt sur les grandes fortunes. Faiblesse des pouvoirs du Parlement quant à la définition de la politique fiscale, difficulté des choix en matière d’impôts locaux. Influence de l’administration fiscale : l’exemple de la taxe professionnelle. Dissuader ou persuader par l’impôt : la prolifération des exonérations et surtaxes. Existe-t-il un seuil des prélèvements fiscaux et sociaux tolérables ? Faut-il prélever l’impôt à la source ? Faut-il supprimer les impôts directs ? « Les riches font-ils le bonheur des pauvres ? »

Pouvoirs n°23 - novembre 1982 - 208 pages
ISBN 2 13037446 8 - ISSN n° 0152-0768

22 - LA RFA

Plus de trente ans ont passé depuis qu’en 1949 la RFA s’est donné des institutions démocratiques. Le recul est suffisant pour esquisser un bilan des espoirs dont la loi
fondamentale était porteuse.

L’Etat de droit assure-t-il un respect scrupuleux de la légalité ? Le fédéralisme est-il parvenu à un équilibre efficace entre le Bund et les Länder ? Comment le juge
constitutionnel a-t-il respecté la volonté du constituant ? Une personnalisation du pouvoir n’est-elle pas réapparue au profit du chancelier ? Les partis concourent-ils au jeu démocratique ? Comment se répartissent les forces politiques ? Quels sont la place et le rôle des Eglises dans la société allemande contemporaine ? A ces questions parmi d’autres, Pouvoirs essaie d’apporter ici des éléments de réponse.

Pouvoirs n°22 - septembre 1982 - 200 pages
ISBN 2 13 037446 8 - ISSN n°0152-0768

21 - Le système communiste mondial

Un système mondial. En mouvement. Qui forme au même moule ses cadres.
Qui possède tout un réseau d’institutions. Qui sait susciter des mouvements de masse. Et à crises nouvelles inventer des solutions nouvelles, comme Jaruzelski en Pologne.

Quel est le critère d’appartenance au système ? Existe-t-il un seuil au-delà duquel un régime devient communiste ? Comment le système opère-t-il à sa périphérie ? Par exemple : Madagascar. Détente et coopération après Helsinki et Madrid. Rapport entre idéologie et politique extérieure. Conflit et parenté : le cas chinois. Et, sous-jacente, la question de la normalité du communisme, suggérée par Zinoviev.

Au-delà des événements-chocs, c’est le système communiste que ce dossier tente de mettre à nu. En ayant délibérément recours à des spécialistes qui, par-delà leur diversité, ont en commun de ne pas appartenir à l’institution décryptée. Au risque donc de se faire taxer d’anticommunisme, puisque le vocable a-communiste n’a pas encore vu le jour.

Pouvoirs n°21 - mai 1982 - 208 pages
ISBN 3 13037446 8 - ISSN n°0152-0768

20 - 81, la gauche au pouvoir

POURQUOI LA GAUCHE ? 1981, France de gauche ? Giscard pouvait-il gagner ? Chirac pourra-t-il gagner ? Le PC, revers électoral ? Le PC, déclin structurel ? Qui sont les députés du PS ?

QUI GOUVERNE ? Le Président ou le Premier Ministre ? L’Elysée ou le Gouvernement ? Et les hauts fonctionnaires ? Le pouvoir d’Etat ou le Parti ?
Et la majorité parlementaire ? La Ve est-elle changée ?

Pouvoirs n°20 - février 1982 - 200 pages
ISBN 2 13 037446 8 - ISSN n° 0152-0768

19 - Régions

Dans quelle mesure l’émergence des régions correspond-elle et répond-elle aux crises actuelles de l’Etat ?

La dispersion du pouvoir, qu’attestent les régionalisations contemporaines (R.F.A., Italie depuis 1970, Espagne depuis 1 976, France depuis 1 981), n’est-elle pas compensée par une concentration du pouvoir en des organismes nouveaux, pluri-régionaux ou régionalo-européens ?

Quels sont, dans les différents pays européens, les rapports entre les élites politiques régionales et l’élite nationale ?

Comment fonctionnent les régions, une fois créées ? L’exemple italien révèle la grande diversité des performances institutionnelles.

Quels sont les structures et les pouvoirs des entités régionales en Italie, en Espagne, en Suisse, en Allemagne fédérale, en Yougoslavie, au Royaume-Uni, en Belgique ?

Quelles sont les composantes du mouvement breton ? Comment ont-elles évolué depuis le seizième siècle ? Pourquoi et comment la régionalisation a-t-elle échoué en France dans sa tentative d’incorporation technocratique de la périphérie ?

Un véritable régionalisme est-il aujourd’hui souhaitable ? Quelles sont les lignes de force et l’ampleur de la « révolution tranquille » entreprise par les socialistes français dès leur accession au pouvoir ?

Pouvoirs n°19 - novembre 1981 - 200 pages
Édit. n°37 020 - CPPAP n°59 303

18 - Italie

La coupure entre Nord et Sud, entre catholiques et laies, entre les communistes et les autres, et pourtant l’art du compromis permanent.

La crise économique, l’effritement de la société civile, le terrorisme, le mouvement social le plus dynamique d’Europe, et pourtant une participation politique qui ne
se dément pas.

Dans ce contexte, qu’est devenu le système politique ? Une constitution républicaine qui a mis vingt-cinq ans pour entrer en vigueur et qui est contestée aujourd’hui.

Une instabilité gouvernementale chronique qui cache une stabilité extraordinaire du « sous-gouvernement ».

Une paralysie politique due à l’absence d’alternance et au maintien au pouvoir d’un parti dominant miné par l’usure du pouvoir et la corruption. Jusqu’à quand ?

Pouvoirs n°18 - septembre 1981 - 200 pages
Édit. n° 37 020 - CPPAP n° 59 303

17 - Le pouvoir dans l’Église

Quel système de pouvoir caractérise l’Eglise catholique ? Un modèle centralisateur, monocratique et hiérarchique, l’Eglise-Etat ? Ou un modèle circulaire, collégial et organique, l’Eglise-Société ?

Et le pape ? Que reste-t-il de son pouvoir temporel, chef d’un Etat miniature, mais à l’appareil diplomatique imposant ? Qu’en est-il de son pouvoir spirituel, en théorie absolu ?

Comment est organisée la bureaucratie vaticane ? Que sait-on de la juridiction administrative créée en 1967 ? Quels sont les principaux clivages dans l’Eglise d’aujourd’hui ? Comment se règlent-ils ?

Quel est le rôle des structures intermédiaires, entre le Vatican et le curé ? Quel est le pouvoir des Conseils épiscopaux continentaux, qui se développent depuis peu ? Comment est organisée l’Eglise de France et comment fonctionne sa conférence épiscopale ?

Quel cursus conduit à l’épiscopat ? Comment s’insèrent les religieux dans l’Eglise ? Quelle est la répartition des compétences entre supérieurs religieux et évêques ? Comment s’exerce le pouvoir dans les ordres religieux ? Ne s’y dessine-t-il pas un régime démocratique ? Quelle est la place du laïcat chrétien dans l’Eglise ? La
véritable crise de l’Eglise tient-elle à un refus de la théologie du peuple de Dieu ?

Pourquoi le christianisme assujetit-il la femme à l’homme ? Comment l’Eglise catholique exclut-elle la femme de l’exercice du pouvoir ? Peut-on repérer un
mouvement des femmes pour changer le pouvoir ?

Pouvoirs n°17 - avril 1981 - 224 pages
Édit. n° 37 020 CPPAP n° 59 303

16 - La justice

Questions de principe : Les juges doivent-ils se contenter d’appliquer la loi ? Ou
contribuent-ils à créer le droit ? Peuvent-ils constituer le troisième pouvoir ? Ou n’exercent-ils que l’autorité judiciaire ? Quelle politique criminelle suivent-ils aujourd’hui ? Est-il nécessaire qu’ « ils bénéficient » d’une indépendance totale à l’égard du Gouvernement ? Est-il légitime qu’ils soient « politisés » ? Est-il concevable qu’ils ne le soient pas ?...

Questions de fait : Quelles sont les modalités et l’étendue de l’intervention du pouvoir dans la vie judiciaire ? Qui sont les magistrats ? Où et comment sont-ils recrutés ? Quelles sont les voies vers le sommet de la carrière ? Que veut le Syndicat de la Magistrature ? Quel est l’emploi du temps d’un magistrat ? Théorie et pratique se juxtaposent et s’entremêlent dans ce dossier de POUVOIRS sur une justice souvent jugée mais rarement analysée.

Pouvoirs n°16 - janvier 1981 - 192 pages
Édit. n° 37 020 - CPPAP n° 59 303

15 - La négociation

La négociation est née avec la pluralité des hommes, de leur volonté d’apprendre à vivre ensemble. Dès les origines de l’humanité elle a disputé à la force la vocation de régler les relations humaines. L’histoire lui doit autant, et mieux, qu’à la guerre.

Pourtant les règles de la négociation ont été longues à se formaliser, longues du temps que la négociation implicite et diffuse a pris à s’institutionnaliser. Les hommes de guerre discutant de trêve ou d’alliance, les marchands tout à leur négoce se souciaient peu du droit dont les diplomates comprirent ici, les premiers, les vertus.

Aujourd’hui la négociation a envahi le quotidien, des transactions entre les Etats aux affrontements entre les forces économiques, sociales et politiques. Est-ce à dire qu’elle soit une panacée ? Qu’il faille négocier partout et toujours ? Que tout soit négociable ? Négocie-t-on de la même façon à Bruxelles qu’aux Nations Unies ? Entre fournisseur et client qu’entre patron et syndicat ?

Politiques, sociologues, diplomates, P.D.G. et syndicalistes confrontent ici leur expérience et leur réflexion sur la négociation.

Pouvoirs n°15 - novembre 1980 - 200 pages
Édit. n° 36 542 - CPPAP n° 59 303

14 - Élire un Président

1980 : élection présidentielle aux Etats-Unis. 1981 : élection présidentielle en France. 1984 : élection présidentielle aux Etats-Unis. 1988... élection présidentielle en France. Sans compter le Portugal, la Finlande, l’Autriche, l’Irlande, l’Islande... Nombre de démocraties vivent au rythme de la désignation populaire de leur chef. Pourquoi ? Comment ? Avec quels effets ?

Ces questions sont rarement posées. Elles sont reprises ici, aux différentes étapes de l’élection présidentielle : la désignation des candidats, les difficultés des petites formations, le rôle du marketing dans la campagne électorale, les comportements des électeurs, la présidentialisation des partis, l’effet de l’élection sur les systèmes politiques, son influence dans l’apprentissage de la politique par les enfants... Cette grande fête du suffrage universel possède enfin ses rites et ses règles dont le présent volume dresse l’inventaire pour mieux comprendre ce moment suprême et étrange de la démocratie.

Pouvoirs n°14 - septembre 1980 - 200 pages
Édit. n° 36 542 - CPPAP n° 59 303

13 - Le Conseil constitutionnel

« A vrai dire, l’histoire constitutionnelle de la France n’était pas dépourvue d’éléments comiques... Pourtant, la page la plus ridicule de cette histoire restait à écrire », estime ici René de Lacharrière. Jean Rivero souligne à l’opposé que le Conseil constitutionnel a permis de « parachever la construction en France de l’Etat de droit ». Louis Favoreu considère que le Conseil opère, par sa jurisprudence, la « réunification du droit public », sous l’égide du droit constitutionnel qui « conditionne désormais étroitement le droit administratif, les libertés publiques et les finances publiques », tandis qu’Alfred Grosser révèle sa timidité comparée à ses homologues américain ou allemand.

On pourrait multiplier ainsi les contrastes. Il est un point sur lequel, pourtant, tous semblent s’accorder : le rôle décisif joué aujourd’hui par une institution qui peut s’opposer au Parlement, donc à la majorité, donc au pouvoir. En matière d’association (1971), de juge unique (1975), fouille des véhicules (1977), vote plural des employeurs (1979), internement des étrangers (1980), nationalisations (1982), presse (1984), découpage, mode de scrutin (1985...), privatisations (1986), référendum (1987), droits sociaux des étrangers (1990), tout n’est plus possible. Et, au-delà de ces décisions spectaculaires, le Conseil contrôle aussi les élections ou la procédure budgétaire. L’analyse de ces domaines méconnus complète, avec tableaux, bibliographies et bilans, un dossier indispensable sur une des pièces
maîtresses de la Ve République.

Pouvoirs n°13 - avril 1980 // nouvelle édition juillet 1991 - 22
ISBN 2 13 044020 7 ISSN n° 0152 0768

12 - Les régimes islamiques

Pouvoirs n°12 - janvier 1980 // nouvelle édition janvier 1983 - 184 pages
ISBN 2 13 037894 3 - ISSN n° 0152-0768

11 - Psychanalyse

Que sait-on de l’autorité, de l’idéologie, de l’Etat, du pouvoir ? Nous commençons à savoir que nous ne savons pas. Le droit constitutionnel ne prétend plus épuiser l’explication politique et la science politique ne se concentre plus exclusivement sur des petits objets où les statistiques la réconfortent. Mais l’inconscient et son analyse ont quelque chose à y voir, la psychanalyse quelque chose à dire sur le gouvernement des hommes.

Quelque chose à dire..., le travail des analystes s’arrête-t-il là ? Ne participe-t-il pas à ce qu’il prétend expliquer ? Les sociétés de psychanalyse ne fonctionnent-elles pas comme des appareils de pouvoir ? La psychanalyse n’est-elle pas aussi une méthode de contrôle social ?

Ce volume retient ces deux perspectives. D’un côté : psychanalyse de la politique ; de l’autre : politique de la psychanalyse. Et, entre les deux, d’étranges connivences.

Pouvoirs n°11 - novembre 1979 - 216 pages
Édit. n° 36 036 - CPPAP n° 59 303

10 - Les pouvoirs de crise

Il est banal de dire que notre pays n’a pas retrouvé son équilibre depuis la mort de Louis XVI. A ce titre notre histoire est chaotique, tout émaillée d’émeutes, de révolutions et de ruptures de charges politiques auxquelles les guerres surtout les guerres perdues sont venues ajouter leur propre lot de fractures.

La crise et son ombre portée, la législation d’exception, nous sont ainsi des compagnes assez familières pour supporter un regard neuf, en faisant la part, peut-être entre l’ordre et la liberté, de nos préjugés étatiques et des inhibitions de la justice.

Mais voici que tour à tour les crises se banalisent, l’exception parfois devenant la règle, tandis que déjà internationalisées par les grandes guerres elles se mondialisent et s’entremêlent... de la subversion à la libération, du terrorisme au risque nucléaire et de la guerre économique à l’oukaze pétrolier.

Pouvoirs de crises : qui ne voit qu’on s’enfonce dans l’actualité !

Pouvoirs n°10 - septembre 1979 - 184 pages

09 - Le giscardisme

L’étude du discours giscardien révèle une idéologie, moins dans ce qui est dit que dans la façon de le dire.

La comparaison entre les idées économiques du jeune ministre des Finances d’antan et le libéralisme organisé de l’actuel président atteste une cohérence. La confrontation entre gaullisme et giscardisme montre quelques ambiguïtés communes et des oppositions profondes.

L’analyse des sondages indique que le chef de l’Etat dispose de soutiens spécifiques mais que les électeurs confondent le RPR et l’UDF dans une même droite.

Le bilan institutionnel de la période ouverte en 1974 prouve que lorsqu’un président veut changer la Ve République, il bute contre des nécessités permanentes. Mais lorsqu’il est minoritaire dans sa majorité, le régime change.

L’UDF se distingue des Républicains indépendants. La pratique giscardienne de la politique s’oppose à celle de ses prédécesseurs. La télévision est passée d’un ordre à l’autre, de la propagande à l’hégémonie. V. Giscard d’Estaing souhaite l’alternance des centres.

Mais le giscardisme, existe-t-il ?

Pouvoirs n°09 - avril 1979 - 208 pages
Edit. n° 36 036 - CPPAP n° 59 303

08 - L’Espagne démocratique

1936-1939 : guerre civile.

1939-1975 : dictature.

20 novembre 1975 : mort de Francisco Franco Bahamonde.

22 novembre 1975 : Juan Carlos Ier devient Roi.

15 décembre 1976 : loi pour la Réforme politique.

15 juin 1977 : premières élections libres depuis quarante ans.

6 décembre 1978 : adoption de la nouvelle Constitution.

1979 : une monarchie parlementaire démocratique.

28 octobre 1982 : majorité socialiste.

Etrange histoire. Ajoutons que le franquisme a été mis à bas par des franquistes ; que le Parti communiste a abandonné jusqu’au drapeau républicain ; que l’armée se soumet au régime pluraliste ; que le Roi, fils spirituel de la dictature, est devenu le père putatif de la démocratie, dirigeant une transition pacifique dans un pays réputé violent... et nul ne contestera que le régime espagnol pose des questions.

Les spécialistes du droit politique espagnol se retrouvent dans POUVOIRS à côté des principaux rédacteurs de la nouvelle Constitution. Ils tentent d’expliquer les paradoxes de ce processus. Et de savoir jusqu’à quel point au mythe de l’Espagne éclatée peut succéder le mythe de l’Espagne consensuelle.

Pouvoirs n°08 - janvier 1979 // nouvelle édition augmentée janvier 1984 - 200 pages
ISBN 2 13 038437 4 - ISSN n° 01520 768

07 - Le régime représentatif est-il démocratique ?

LE RÉGIME REPRÉSENTATIF EST- IL DÉMOCRATIQUE ? Dominique Turpin dresse l’inventaire des réponses négatives. Patrick Viveret interroge la relation partis/démocratie. Pierre Avril défend les gouvernants, médiateurs de la liberté, Henri Weber l’autogouvernement, condition de la révolution. Philippe Ardant enquête sur les exclus de notre démocratie, François Bloch-Laine sur les associations face à l’Etat, un groupe de travail de I’ENA sur Autogestion et pouvoir.
Jean-Pierre Morelou définit la participation gaullienne. Hugues Portelli analyse une « nouvelle démocratie de base », Yves Meny les éléments de démocratie directe aux Etats-Unis, Dusan Sidjansky la pratique du référendum en Suisse. Michel Crépeau, Pierre Dabezies, Charles Debbasch et Jean-François Glézal proposent leurs réponses.

Pouvoirs n°07 - novembre 1978 // nouvelle édition avril 1981 - 192 pages
ISSN 0152 0768 - Édit.n° 37024 - CPPAP n° 59 303

06 - L’Union soviétique

Qui succédera à Leonid Brejnev ? Ce volume ne contient pas la réponse mais expose les procédés de l’héritage politique à travers l’exemple de la succession de Staline.

Les citoyens soviétiques possèdent-ils un réel pouvoir politique ? Ce dossier explicite la question et la traduit en russe plutôt que de dicter une réponse. Des documents concrets et des données à jour permettent d’y voir plus clair.

Peut-on parler de la désunion soviétique ? Cette revue préfère préciser les limites du fédéralisme, expliquer comment se constitue un peuple soviétique, mesurer le rôle des Forces armées et esquisser une sociologie des dissidents.

Qui détient le pouvoir économique ? Ce livre montre comment les entreprises imposent plus de décisions que ne le voudrait la planification centralisée, mais comment le consommateur n’a pas encore droit de cité.

Quel est l’avenir de l’Union soviétique ? POUVOIRS a réuni des réponses contradictoires. Par principe. Pour être le lieu de plusieurs paroles.

Pouvoirs n°06 - septembre 1978 - 216 pages
ISSN 0152 0768 - Édit. n° 35 601 - CPPAP n° 59 303

05 - Le consensus

Consensus : consentement, accord. L’acceptation des gouvernants par les gouvernés. « La politique c’est l’art de soutirer de l’argent aux riches et des suffrages aux pauvres sous prétexte de les protéger les uns des autres. » Définition boutade, qui perçoit cependant le problème clé des pouvoirs contemporains. La violence ne suffit pas. La plus féroce dictature tombera faute de consensus.

Comment le définir ? Le provoquer ? Par quels procédés le mesurer ? Le changer ? Le consensus, opium du peuple ? Le consensus philtre de la démocratie ?

La France est-elle coupée en deux, en quatre, ou pas du tout ? Les Anglo-Saxons connaissent-ils la division ? L’Afrique est-elle consensuelle ? Le régime soviétique survivrait-il sans consensus ?

POUVOIRS répond à ces questions. Et à quelques autres.

Pouvoirs n°05 - avril 1978 -
ISSN 0152 0768

04 - La Ve République

Qui gouverne la France ? L’Elysée ou Matignon ? Les Partis ou l’Exécutif ? Paris, bien sûr, mais Paris seulement ? Les hauts fonctionnaires ou les hommes politiques ? Des groupes rivaux ou une classe dirigeante ?

Qui détermine les règles du jeu ? La constitution ou le juge constitutionnel ? Les hommes qui dirigent ou les rapports de force qui les disposent ? L’évolution des institutions, ou celle de l’opinion ? Le régime ou la société ?

POUVOIRS a réuni des spécialistes d’horizons différents pour radioscoper la Ve République. Leurs réponses se contredisent parfois mais donnent une image complète du régime politique de la France.

Ce volume contient également la déclaration des droits de l’homme et du citoyen (26 août 1789), le préambule de la Constitution du 7 octobre 1946, la Constitution du 4 octobre 1958.

Pouvoirs n°04 - janvier 1978 // 5e édition décembre 1982 - 192 pages
ISBN 2 13 037875 7 - ISSN 0152-0768

03 - Qui gouverne la Chine ?

Le maoïsme survivra-t-il à Mao ? Hua Kuo-feng est-il l’homme de la continuité ? De la rupture ? Est-il assez fort pour s’imposer durablement ? Quelles sont les forces qu’il doit dominer ? Avec qui doit-il composer ?

La relève est-elle en vue pour les vétérans de la longue marche ? La Chine centralisée résistera-t-elle aux démons centrifuges ? Entre le Parti et l’Armée des failles se dessinent-elles ? Le soutien des masses est-il inconditionnel ?

Comment voit-on en Occident, à Moscou, dans le monde, l’avenir de la Chine ? La démaoïsation est-elle commencée ? POUVOIRS présente des analyses, des témoignages, des documents qui sont autant d’éléments de réponse à ces questions.

Pouvoirs n°03 - novembre 1977 - 192 pages
Edit. n° 35 252 - CPPAP n° 59 303

02 - Le Parlement européen

Qu’est-ce que le Parlement européen ? L’Assemblée qui fonctionne depuis un quart de siècle mérite-t-elle ce nom ? Quels sont ses pouvoirs ? Que lui a apporté l’élection par les citoyens ?

Le débat n’est pas terminé, malgré l’apparent consensus des forces politiques sur le développement de la Communauté et la préservation en son sein des intérêts de la France. Sur l’avenir de l’Europe, le choc des souverainetés, la compatibilité entre l’Europe unie et le socialisme...

Europe du Sud contre Europe du Nord ? Etats-Unis d’Europe ou Europe des Etats-Unis ? Tout le monde est européen mais personne n’y reconnaît la même chose. POUVOIRS a ouvert ce dossier une première fois en 1977. Il le republie à l’automne 1981, enrichi de cinq nouveaux articles pour dresser le premier bilan de l’Europe depuis l’élection au suffrage universel des parlementaires européens. Simone Veil, première présidente élue par les élus du peuple, répond de façon approfondie aux principales questions qui se posent sur l’évolution des institutions et politiques européennes.

Pouvoirs n°02 - septembre 1977 // nouvelle édition 1981 - 184 pages
ISSN 0152 0768

01 - L’alternance

Pouvoirs n°01 - avril 1977 // 3ème édition juin 1984 - 216 pages
ISBN 2 13 038697 0 - ISSN 0152 0768