Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Opinion dissidente

Alors que la Constitution de 1958 lui attribuait un rôle modeste, le Conseil constitutionnel domine désormais l’ensemble de nos institutions, puisqu’il censure à son gré n’importe quelle loi, sur le recours de parlementaires empressés à le saisir en toutes occasions. Son omnipotence repose sur l’interprétation de formules vagues dont la mise en oeuvre relevait du législateur ou sur les principes d’une Déclaration qui, précisément, n’autorisait personne à tenir en échec la volonté générale exprimée par la loi. Les représentants de la nation, d’ordinaire fort jaloux de la souveraineté empruntée ou extorquée à celle-ci, se sont curieusement complu à ratifier et à parfaire leur propre dépossession. Maints juristes les y poussaient avec une extrême ardeur, pour des motifs qui méritent aussi d’être tirés au clair. D’où l’étrange résultat, au moins provisoire, d’une oligarchie suprême, totalement irresponsable et à l’évidence totalement injustifiable.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : René de LACHARRIÈRE, "Opinion dissidente", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°13, 13 - Le Conseil constitutionnel, p.141-159 . Consulté le 2017-12-17 12:52:08 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Opinion-dissidente.html