Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

François PATRIAT

Investiture : quels procédés ?

Pouvoirs n°63 - Campagne électorale - novembre 1992 - p.17-27

Le mot « investiture » a-t-il une réelle signification ? En fait, dans la pratique, les élus diront plus facilement avoir été désignés par les militants ou par la formation politique. C’est donc au terme « désignation » qu’il est fait référence dans cet article. Obtenir la désignation, c’est avant tout être candidat à une élection. Or, on ne s’improvise pas candidat. La démarche s’inscrit dans une véritable trajectoire. En 1981, il se heurtera à sa formation politique, qui lui refusera l’investiture au profit d’un candidat désigné au niveau national. Il se présentera contre la décision de son parti et sera élu à la députation, ce qui lui vaudra d’être exclu de son groupe à l’Assemblée nationale, où il sera réintégré deux ans après. L’auteur conclut en rappelant que chaque élu a une histoire personnelle et différente au regard de la désignation.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : François PATRIAT, "Investiture : quels procédés ?", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°63, 63 - Campagne électorale, p.17-27. Consulté le 2017-09-20 20:23:33 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Investiture-quels-procedes.html