Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Eugène ENRIQUEZ

Du crime au groupe, du groupe à l’Etat

Pouvoirs n°11 - La psychanalyse - novembre 1979 - p.41-54

En interrogeant les oeuvres dites sociologiques de Freud, dégager les origines du lien social et sa cristallisation sous la forme étatique, l’hypothèse centrale est la suivante : tout groupe est fondé sur un crime et est confronté avec le problème de sa violence interne. En voulant résoudre ce problème, les hommes sont amenés à créer des institutions et en particulier l’institution étatique. Celle-ci, en tant qu’héritière de la violence refoulée, s’exprime fondamentalement par la confiscation de cette violence à son profit et se manifeste comme mettant en la pulsion de mort par imposition d’un Sur-Moi collectif répressif.

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Eugène ENRIQUEZ, "Du crime au groupe, du groupe à l’Etat", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°11, 11 - Psychanalyse, p.41-54. Consulté le 2017-10-19 21:48:22 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Du-crime-au-groupe-du-groupe-a-l.html