Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Francis WOLFF

Des conséquences juridiques et morales de l’inexistence de l’animal

Pouvoirs n°131 - Les animaux - novembre 2009 - p.135-147

Le droit français actuel ne reconnaît aucun statut juridique à l’animal
mais distingue différents régimes en fonction du type de relation qui lie les
animaux aux hommes. Certains mouvements de « défense des animaux »,
sous l’influence de doctrines philosophiques anglo-saxonnes, tentent de faire
reconnaître des « droits de l’animal » ou d’introduire dans notre code civil une
nouvelle personnalité juridique, celle de l’animal « être sensible ». Nous nous
efforçons de montrer l’incohérence conceptuelle et les risques, pour une éthique
humaniste, de ces innovations. Au lieu d’un statut moral unique conféré à
l’« animal », qui n’est qu’une fiction idéologique, il convient de distinguer les
devoirs que nous avons vis-à-vis des animaux de compagnie, ceux que nous
avons vis-à-vis des animaux domestiques et ceux que nous avons vis-à-vis
des animaux sauvages. Nous dégageons les fondements philosophiques de
ces obligations morales différenciées.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Francis WOLFF, "Des conséquences juridiques et morales de l’inexistence de l’animal", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°131, 131 - Les animaux, p.135-147. Consulté le 2017-04-28 19:55:05 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Des-consequences-juridiques-et.html