Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Hugues PORTELLI

Arbitre ou chef de l’opposition ?

Pouvoirs n°91 - La cohabitation - septembre 1999 - p.59-70

La fonction présidentielle durant la cohabitation est tributaire de la condition
du chef de l’État avant qu’il ne perde la majorité, tant sur le plan politique
qu’institutionnel, et des rapports de forces tels qu’ils se dessinent lors
de son entrée en cohabitation (part de responsabilité dans l’échec électoral,
moyens et soutiens dont il dispose). Ces conditions préalables préfigurent le
statut du président cohabitant, ni arbitre ni chef de l’opposition, mais détenteur
de contre-pouvoirs constitutionnels dont l’usage dépend de la conjoncture
et de son avenir politique.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Hugues PORTELLI, "Arbitre ou chef de l’opposition ?", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°91, 91 - La cohabitation, p.59-70. Consulté le 2017-08-20 15:39:22 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Arbitre-ou-chef-de-l-opposition.html

auteurVoir tous les articles de PORTELLI Hugues