Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Variations et cohabitations

Selon la version 1958 de notre Constitution, la cohabitation n’est pas un problème.
Pour des raisons non concordantes, elle a été à l’origine identifiée au
nouveau régime. Elle n’est devenue un problème qu’avec la construction par
le général de Gaulle du présidentialisme majoritaire consolidé par ses successeurs.
Ce problème a pourtant été esquivé par deux fois grâce à la brièveté
de deux cohabitations qui ont été surtout attente et préparation de la
prochaine élection présidentielle. Il prend maintenant sa pleine dimension.
Les enseignements des pseudo-cohabitations ne sont guère utilisables. Il est
peu croyable que, tout au long des cinq ans à venir, une crise décisive n’éclate
pas et, selon son dénouement, n’aboutisse pas soit à la restauration du présidentialisme
majoritaire soit à celle du pur régime parlementaire. Si, comme
l’auteur, on craint que le prétendu régime parlementaire ne retourne à la
IVe République, il faut souhaiter que la restauration – au profit de la droite
ou de la gauche, peu importe – du présidentialisme majoritaire s’accompagne
de la correction de ses défauts. Au premier rang de ceux-ci : les risques de
cohabitation. Au premier rang des remèdes : le quinquennat qui les réduirait
ou même les supprimerait.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Georges VEDEL, "Variations et cohabitations", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°83, 83 - Le Premier ministre, p.101-129 . Consulté le 2018-12-17 13:12:38 . URL : https://revue-pouvoirs.fr/Variations-et-cohabitations.html