Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le rejet du principe de représentation et l’impératif participatif. Fondements théoriques

Rousseau et Castoriadis s’appuient sur le postulat du libre arbitre ou de l’autonomie du sujet pour affirmer l’irrationalité de la renonciation volontaire à l’exercice de la liberté. Cette autonomie individuelle peut et doit selon eux se transposer à l’échelle collective. En s’interrogeant sur « ce qui fait qu’un peuple est un peuple », ils placent les théories de la démocratie représentative face à leurs présupposés problématiques. Voir dans les représentants des substituts qui expriment de façon fidèle et suffisante la volonté du peuple consiste tout à la fois à affirmer l’existence d’un peuple, doué d’une volonté identifiable, et à récuser la possibilité et même la nécessité de lui donner les moyens de la formuler lui-même.

English

Ajouter au panier

Référence électonique : Blaise BACHOFEN, "Le rejet du principe de représentation et l’impératif participatif. Fondements théoriques", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°175, 175 - La démocratie participative, p.17-30 . Consulté le 2020-11-28 05:19:50 . URL : https://revue-pouvoirs.fr/Le-rejet-du-principe-de.html