Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le pouvoir dans l’ombre du palais

Si une figure à l’Élysée résume, à elle seule, la présidentialisation de la Ve République – hormis celle du chef de l’État –, c’est sans nul doute celle du secrétaire général de la présidence de la République. Méconnu du grand public, souvent confondu avec son homologue du gouvernement, il est le haut fonctionnaire le plus puissant de la République. À l’origine simple collaborateur de l’ombre, rouage indispensable et silencieux voulu par le général de Gaulle pour l’épauler, il a connu une ascension rapide, jusqu’à devenir le plus proche conseiller du président, aux missions aussi variées que déterminantes, symbole de l’hyperprésidentialisation du régime et de ses limites.

English

Ajouter au panier

Référence électonique : Vincent MARTIGNY, "Le pouvoir dans l’ombre du palais", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°180, 180 - L’Élysée, p.37-46 . Consulté le 2022-06-26 10:01:33 . URL : https://revue-pouvoirs.fr/Le-pouvoir-dans-l-ombre-du-palais.html