Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le ministre des Finances selon Gaston Jèze : États-Unis, Angleterre et Argentine

Invité à l’université de Buenos Aires en 1923 pour y prononcer une série de conférences, Gaston Jèze exposa le sens qui devait être celui des réformes à mener en Argentine, dont le système financier, pensait-il, tranchait, par les caractères obsolètes et surannés qu’il avait hérités de la période coloniale, avec le grand et riche pays qu’elle était devenue. Consacrant sa deuxième conférence aux fonctions du ministre des Finances argentin, Jèze devait décrire d’emblée la faiblesse de sa situation. C’est donc en Angleterre, pays de « l’équilibre budgétaire » et du « ministre des Finances fort », ainsi qu’aux États-Unis, dont le Congrès venait d’adopter une loi créant le Bureau of the Budget, qu’il trouva les exemples opportuns à suivre. Ce faisant, Jèze livra son « modèle » en la matière : le ministre des Finances doit avant tout être un « ministre de l’équilibre budgétaire ».

English

ajouter_au_panier

Référence électonique : Renaud BOURGET, "Le ministre des Finances selon Gaston Jèze : États-Unis, Angleterre et Argentine", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°168, 168 - Bercy, p.105-124 . Consulté le 2019-02-20 12:57:08 . URL : https://revue-pouvoirs.fr/Le-ministre-des-Finances-selon.html