Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

La mutation du présidentialisme mexicain

À la suite de la révolution mexicaine, le présidentialisme devait mettre en œuvre les réformes requises pour faire advenir la justice sociale. Mais le pouvoir, reposant sur un parti unique, centralisé et sans véritables contre- poids, s’est écarté de cet objectif et a instauré le libre-échange comme modèle de développement à partir des années 1980, instaurant le libéralisme anti- démocratique. En dépit de l’alternance politique qui a fait son apparition à partir de 1997, le système politique porteur d’injustices sociales a perduré jusqu’à l’élection en juillet 2018 d’Andrés Manuel López Obrador, issu de la mobilisation sociale, qui a obtenu la majorité dans les deux chambres du Congrès. Le nouveau président aura pour tâche principale de démocratiser le gouvernement présidentiel.

English

Ajouter au panier

Référence électonique : Ricardo ESPINOZA TOLEDO, "La mutation du présidentialisme mexicain", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°171, 171 - Le Mexique, p.25-38 . Consulté le 2020-09-24 06:19:28 . URL : https://revue-pouvoirs.fr/La-mutation-du-presidentialisme.html