Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Jean-Philippe BRAS

Un état "civil" peut-il être religieux ? Débats tunisiens.

Pouvoirs n°156 - La Tunisie - janvier 2016 - p.55-70

La place de l’islam dans la Constitution a été au centre des débats constitutionnels tunisiens entre 2011 et 2013. Pour surmonter les incompatibilités entre le programme constitutionnel d’Ennahdha se proposant d’islamiser les institutions et le droit, et celui des partis séculiers qui visait à garantir une nette séparation entre État et religion, les constituants ont eu recours à deux principaux procédés : l’incertitude sémantique, en reconduisant l’article 1er de la Constitution de 1959 dans ses ambiguïtés rédactionnelles ; la créativité conceptuelle, à travers l’émergence d’une nouvelle notion, l’« État civil », que les deux camps pouvaient s’approprier, mais dans des significations qui pouvaient tantôt converger, tantôt diverger.

English

ajouter_au_panier

Référence électonique : Jean-Philippe BRAS, "Un état "civil" peut-il être religieux ? Débats tunisiens.", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°156, 156 - La Tunisie, p.55-70. Consulté le 2017-03-29 11:10:17 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Un-etat-civil-peut-il-etre.html

auteurVoir tous les articles de BRAS Jean-Philippe