Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Yves MÉNY

Primaires : vertus (apparentes) et vices (cachés) d’une greffe américaine

Pouvoirs n°154 - Les primaires - septembre 2015 - p.27-40

Les primaires sont nées aux États-Unis à la fin du XIXe siècle lorsque le parti populiste (People’s Party) était au faîte de son influence. Pendant longtemps, elles furent considérées comme une dimension spécifique et « exotique » de la politique américaine et comme un instrument anti-parti puisque les deux partis dominants perdaient de leur mainmise sur le processus électoral. Étrangement – et sans procéder à une analyse approfondie –, les partis de gauche en Europe et singulièrement le Parti socialiste en France et le Parti démocrate en Italie ont sauté sur l’occasion. On peut expliquer ce comportement comme une tentative désespérée d’affronter le double problème du leadership et de la représentation que les appareils traditionnels des deux partis étaient incapables de résoudre. Cette greffe peut offrir des solutions à court terme mais le risque est d’accentuer la transformation – en les évidant – des partis parlementaires classiques en Europe.

English

ajouter_au_panier

Référence électonique : Yves MÉNY, "Primaires : vertus (apparentes) et vices (cachés) d’une greffe américaine", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°154, 154 - Les primaires, p.27-40. Consulté le 2017-04-24 15:10:41 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Primaires-vertus-apparentes-et.html

auteurVoir tous les articles de MÉNY Yves