Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Eugène DESCAMPS, Jean-Paul MURCIER

Mai 1968 et la section syndicale d’entreprise. Une négociation imposée. Une loi négociée

Pouvoirs n°15 - La négociation - novembre 1980 - p.79-90

L’extension des droits syndicaux dans l’entreprise a été, au cours de ces vingt dernières années, un objectif permanent des deux plus importantes centrales syndicales françaises (la CGT et la CFDT).

A l’occasion des grèves de mai 1968, cette revendication surgira au premier plan. A quelques nuances près elle exprimera une position commune des trois Confédérations CGT, CFDT, FO.

Ceci ne sera pas obtenu sans efforts. Lors des négociations les parties
conviendront de la nécessité d’une loi... qui sera négociée entre eux, avant d’être examinée et votée par le Parlement.

La loi du 27-12-1968 constitue une avancée remarquable du droit du travail. Elle affirme des droits et libertés ; elle reconnaît un contre-pouvoir syndical dans l’entreprise.

C’est l’histoire des préliminaires de la négociation elle-même et de ses suites que deux acteurs expliquent.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Eugène DESCAMPS, Jean-Paul MURCIER, "Mai 1968 et la section syndicale d’entreprise. Une négociation imposée. Une loi négociée", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°15, 15 - La négociation, p.79-90. Consulté le 2017-04-24 01:36:52 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Mai-1968-et-la-section-syndicale-d.html