Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Grèce

n°124 - 1er juillet - 30 septembre 2007

16 septembre 2007. Élections législatives.
Le Premier ministre Kostas
Karamanlis provoque des élections
législatives anticipées en raison de l’impopularité
croissante du gouvernement
liée à de nombreux scandales et à la
gestion des feux de forêts de l’été qui ont
fait 64 morts. Les élections auraient dû
avoir lieu en mars 2008.
Ce scrutin a été décidé le 17 août par
le président Karolos Papoulias sur la
demande du Premier ministre, afi n de
faire avancer les réformes économiques
et constitutionnelles, fort d’un nouveau
mandat.
Si la Chambre reste dominée par les
deux grands partis, les petites formations
accentuent leur représentation.
À l’issue du scrutin, le parti conservateur
du Premier ministre, Nouvelle
Démocratie (ND), arrive en tête avec
41,85% des voix devançant le Mouvement
socialiste panhellénique (PASOK)
qui obtient 38,11% des suffrages et le
Parti communiste (KKE) d’Aleka Papariga
qui recueille 8,2% des voix. Avec 152 sièges (-13) sur 300, il remporte
ainsi de nouveau la majorité absolue à la
Vouli (Parlement) ; le PASOK en obtient
102 (-15) et le KKE 22 (+10).
La coalition radicale de gauche
(SYRIZA) obtient 5,9% des voix et
14 sièges et le parti d’extrême droite,
Alarme populaire orthodoxe (LAOS)
de Giorgios Karadgaferis, qui fait son
entrée au Parlement, 3,79% des suffrages
et 10 sièges.
La participation a été de 74,1%.
La gestion catastrophique des incendies
de l’été n’a pas empêché le Premier
ministre de l’emporter. Si c’est une victoire
étriquée pour la droite, c’est aussi
une sévère défaite pour les socialistes.
Le mode de scrutin est la représentation
proportionnelle atténuée par une
attribution de 40 des 300 sièges au parti
arrivé en tête.

18 septembre 2007. Gouvernement. Le
Premier ministre Kostas Karamanlis est
maintenu dans sa fonction. Il reconduit
9 ministres de son précédent gouvernement
sur les 17 portefeuilles ministériels,
dont la seule femme, Dora Bakoyannis,
à la tête du ministère des Affaires étrangères.
Malgré les graves incendies de
l’été, il n’y a pas de ministère de l’Environnement
dans le gouvernement.
Cependant, le gouvernement doit
composer avec l’extrême droite du laos
et il lui donne des gages, retirant par
exemple un manuel scolaire qui rompait
avec les clichés nationalistes.

Référence électonique : "n°124 - 1er juillet - 30 septembre 2007". Consulté le 8 décembre 2019 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/no124-1er-juillet-30-septembre.html