Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Italie

Pouvoirs n°130 - 1er janvier - 31 mars 2009

Janvier-février 2009. Euthanasie. Dans le coma depuis le 18 janvier 1992 suite à un accident de la route, Eluana Englaro, aujourd’hui âgée de 37 ans, vivait dans un état végétatif. Une décision du tribunal administratif de Milan a obligé la région de Lombardie à indiquer une clinique susceptible d’accueillir la malade après la décision de la cour d’appel et de la Cour de cassation en novembre 2008 qui a autorisé « la suspension de l’alimentation et de l’hydratation artificielles parce que l’irréversibilité de l’état végétatif a été prouvée ». Elle a été transférée dans une clinique d’Udine. La décision divise l’Italie.
Le Premier ministre fait adopter en urgence un décret-loi le 6 février pour interdire l’arrêt de l’alimentation. Le chef de l’État refuse de signer le texte. Silvio Berlusconi menace de modifier la Constitution. Le Parlement devait adopter un projet de loi, mais la mort d’Eluana Englaro le 9 février, trois jours après l’arrêt de son alimentation, a conduit le Parlement à examiner le 10 février un projet de loi sur le testament biologique. Les médecins ont respecté le protocole autorisé par la justice.

22 et 27-29 mars 2009. Peuple de la liberté. Le 22 mars, les postfascistes de l’Alliance nationale de Gianfranco Fini, actuellement président de la Chambre des députés, proclament à Rome la dissolution de leur parti né en 1995 pour remplacer le Mouvement social italien néofasciste. Les postfascistes fusionnent avec Forza Italia de Silvio Berlusconi pour former Peuple de la liberté, grande formation de centre droit.
Pour tester sa force, Silvio Berlusconi veut être personnellement tête de liste dans chacune des circonscriptions italiennes aux élections européennes. Bien entendu, il ne siégera pas au Parlement européen, démissionnant aussitôt après les élections ; cela ne renforcera pas la crédibilité des élections européennes.

Référence électonique : "Pouvoirs n°130 - 1er janvier - 31 mars 2009". Consulté le 26 mai 2020 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no130-1er-janvier-31-mars,1786.html

Voir aussi dans cette rubrique