Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Tchéque (République)

Pouvoirs n°129 - 1er octobre - 31 décembre 2008

17-18 octobre 2008. Élections régionales et sénatoriales. À la veille de présider l’Union européenne, la République tchèque est fragilisée politiquement. La coalition gouvernementale enregistre un grave échec aux élections régionales et sénatoriales. Le principal parti de la coalition, le Parti démocratique civique (ods, droite) du Premier ministre Mirek Topolanek, avec 23,5 %, qui dirigeait l’ensemble des 13 régions, est devancé partout par le Parti social-démocrate qui obtient 36 %. Le Parti communiste reste la troisième force du pays avec 15 % des voix.
Un seul candidat est élu au premier tour des élections sénatoriales.
À la suite du second tour, le Parti social-démocrate a obtenu 23 des 27 sièges contre 3 au Parti démocratique civique et 1 au Parti communiste de Bohême et Moravie.
Malgré la déroute de son parti aux élections régionales et sénatoriales, le Premier ministre refuse de démissionner. Les sociaux-démocrates demandent des élections anticipées et la création d’un gouvernement d’union nationale pour la présidence de l’Union européenne par la République tchèque.
Le 22 octobre, le Parlement rejette une motion de défiance contre le gouvernement de Mirek Topolanek. Il y a eu 96 voix pour, 97 contre, 3 abstentions et 4 membres absents. Il fallait 101 voix.
Le Premier ministre Mirek Topolanek est réélu le 7 décembre à la tête du parti libéral ods contre Pavel Bem, maire de Prague, proche du président Vaclav Klaus, père fondateur et chef de cette formation de 1991 à 2002. Ce dernier a annoncé qu’il quittait la présidence d’honneur de l’ods en raison de ses désaccords avec le Premier ministre et par opposition à la ratification du traité de Lisbonne.

Référence électonique : "Pouvoirs n°129 - 1er octobre - 31 décembre 2008". Consulté le 17 janvier 2020 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no129-1er-octobre-31,1769.html

Voir aussi dans cette rubrique