Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Géorgie

Pouvoirs n°129 - 1er octobre - 31 décembre 2008

Octobre 2008. Ossétie du Sud et Abkhazie. Les observateurs de l’Union européenne commencent à patrouiller. La mission compte 200 hommes. Les Russes entament le 3 octobre leur retrait d’une zone occupée en Géorgie.
Le retrait des forces russes de la Géorgie, hors les régions séparatistes, est achevé le 7 octobre, deux jours avant la date butoir.
Alors qu’on pensait que l’Église orthodoxe russe allait absorber les orthodoxes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, le Patriarcat de Moscou n’entend pas remettre en cause les frontières.
Les « discussions internationales » prévues dans l’accord de cessez-le-feu du 12 août s’ouvrent le 15 octobre à Genève. Elles tournent court dès la première séance et sont suspendues jusqu’au 18 novembre, la délégation russe ne s’étant pas présentée à la session plénière.
Les discussions reprennent à Genève le 19 novembre. Elles interviennent alors qu’un rapport d’observateurs de l’osce révèle que la Géorgie n’était pas en situation de légitime défense lorsqu’elle est intervenue. Une nouvelle rencontre est prévue en décembre.
Une conférence de donateurs se tient à Bruxelles le 22 octobre.
67 pays et organismes financiers s’engagent à fournir une aide de 2,8 millions d’euros à laquelle devraient s’ajouter 600 millions d’euros.
Par 21 voix contre 1, le Parlement de la République séparatiste d’Ossétie du Sud approuve la désignation d’Aslanbek Boulatsev, 45 ans, comme Premier ministre en fonction le 22 octobre 2008. Celui-ci, chef du service des impôts de l’Ossétie du Nord, république russe, avait dirigé les finances du fsb (ex-kgb) de l’Ossétie du Nord. Il succède à Boris Tchotchiev, 51 ans, qui assurait l’intérim de la fonction depuis le 17 août 2008 lorsque Youri Morozov, 59 ans, en fonction depuis le 5 juillet 2005 avait été révoqué par le président Kokoïty.
Le 27 octobre le président Medvedev nomme Semion Grigoriev ambassadeur en Abkhazie, et Elbrouss Karguiev ambassadeur en Ossétie du Sud.
Les milices sud-ossètes qui avaient pris le contrôle du village séparatiste de Pérévi l’évacuent le 14 novembre.
Le 24 novembre, le président Medvedev promulgue les traités d’amitié avec les républiques géorgiennes séparatistes signés le 17 décembre. Le rouble devient monnaie officielle des deux républiques.
À Tbilissi, le 27 octobre 2008, le président Saakachvili révoque le Premier ministre Lado Gourguenidze, 38 ans, en fonction depuis le 22 novembre 2007, et nomme Grigol Mgaloblichvili, 35 ans, jusqu’alors ambassadeur de Géorgie en Turquie, pour lui succéder mais il n’y a pas de changement dans les ministères clés. Le 1er novembre, le Parlement confirme le nouveau Premier ministre par 98 voix contre 11.
Il démet le 4 novembre le chef d’état-major de l’armée, Zaza Gogava.
Le 5 décembre, Eka Tkechelachvili, 31 ans, ministre des Affaires étrangères est démise de ses fonctions et remplacée par Grigol Vachadze, 50 ans, plus conciliant à l’égard de Moscou. Le ministre de la Défense David Kerzerachvili perd également son poste et est remplacé par Batu Katelia.
Une commission d’enquête parlementaire géorgienne conclut le 18 décembre que le président Saakachvili avait commis des « erreurs graves » dans sa « gestion militaire », mais que l’intervention russe avait été « bien préparée et planifiée ».
Il semble que des bombes à sous-munitions aient été utilisées par les deux belligérants
Le 2 décembre, l’Union européenne lance une mission d’enquête sur les causes du conflit dirigée par la Suissesse Heidi Tagliavini, représentante spéciale de l’onu de 2002 à 2006.
L’osce annonce qu’elle retirera sa mission de Géorgie au 1er janvier faute d’accord possible avec la Russie. Celle-ci exigeait que l’osce reconnaisse l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud.
Le 29 décembre, l’arrivée d’une frégate américaine dans le port de Poti suscite une réaction de la Russie.

Référence électonique : "Pouvoirs n°129 - 1er octobre - 31 décembre 2008". Consulté le 27 janvier 2023 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no129-1er-octobre-31,1756.html