Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Canada

Pouvoirs n°129 - 1er octobre - 31 décembre 2008

14 octobre 2008. Élections législatives. Gouvernement. Le Premier ministre conservateur Stephen Harper, 48 ans, originaire de l’Alberta, à la tête d’un gouvernement minoritaire depuis le 6 février 2006, réussit à l’emporter lors des élections législatives avec 37,6 % des voix face aux libéraux du leader de l’opposition Stéphane Dion avec 26,2 %, au Nouveau Parti démocratique avec 18,2 %, au Bloc québécois avec 10 % et au Parti vert avec 6,8 %. 0,7 % vont aux indépendants.
Il manque cependant la majorité absolue avec 143 sièges sur 308 en raison de l’excellent résultat du Bloc québécois qui remporte 49 des 75 sièges québécois malgré une baisse des suffrages.
Les grands vaincus sont les libéraux qui connaissent leur plus mauvais résultat depuis 20 ans tombant de 95 à 77 députés, leur projet de taxe sur le carbone ayant été mal perçu. Les Verts n’ont aucun élu et il y a deux indépendants.
Le taux de participation (59,1 %) est le plus faible de toute l’histoire du Canada depuis 141 ans.
Le Premier ministre Stephen Harper remanie son gouvernement dans lequel Lawrence Cannon, 61 ans, devient ministre des Affaires étrangères.
Cependant, le gouvernement est menacé par un accord sans précédent. Les partis de l’opposition signent le 1er décembre un accord pour renverser le gouvernement Harper et le remplacer par une coalition dirigée par le leader libéral, le québécois Stéphane Dion, dont le parti a subi cependant un revers. La coalition serait formée du Parti libéral et du Nouveau Parti démocratique et serait appuyée par le Bloc québécois.
Dans un « discours à la nation » le 3 décembre, le Premier ministre veut utiliser « tous les moyens légaux » pour s’y opposer. Mais, afin d’éviter au cabinet d’être renversé, la gouverneur générale accepte de suspendre les travaux du Parlement jusqu’au 26 janvier.

Référence électonique : "Pouvoirs n°129 - 1er octobre - 31 décembre 2008". Consulté le 23 octobre 2020 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no129-1er-octobre-31,1751.html

Voir aussi dans cette rubrique