Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pakistan

Pouvoirs n°128 - 1er juillet - 30 septembre 2008

18 août 2008. Président de la République. La coalition gouvernementale, après cinq mois de tension entre le Parlement et le chef de l’État, amorce une procédure de destitution contre le président Pervez Mucharraf, 65 ans, au pouvoir depuis le 20 juin 2001. Il est accusé de « mauvaise administration » et de « violation de la Constitution ».
Cette procédure s’inscrit dans un climat de violences. C’est ainsi que le 12 août un attentat fait 12 morts à Peshawar. Le lendemain, un attentat-suicide à Lahore fait au moins 8 morts. Un double attentat contre une usine d’armement près d’Islamabad fait 64 tués le 21 août. Il est attribué à Al-Qaïda.
Plutôt que de subir l’humiliation d’une destitution, le président Mucharraf préfère démissionner le 18 août. C’est le président du Sénat, Mohammadmian Soomro, 58 ans, qui assure l’intérim.
Dès le 23 août, Asif Ali Zardari, 53 ans, veuf de Benazir Bhutto assassinée le 27 décembre 2007, chef du Parti du peuple pakistanais (Ppp), se porte candidat.
L’élection se déroule dans un climat très tendu. Le Premier ministre Yousuf Raza Gilani échappe à un attentat dans la banlieue d’Islamabad le 3 septembre 2008.
Asif Ali Zardari est élu. Il ne jouit pas d’une grande popularité, étant considéré comme un personnage corrompu. Il a passé onze années en prison, accusé de corruption (il est surnommé M. 10 %), extorsion de fonds et même de l’assassinat d’un des frères de son épouse. Il n’inspire que peu de confiance à Washington qui a pourtant lâché Pervez Mucharraf. Il est élu par les députés et les membres des assemblées provinciales. Il l’emporte avec plus de 70 % des voix par 481 voix contre 153 à Saeed Uz Zaman Siddiqui, soutenu par le parti de Nawaz Sharif qui a rompu la coalition avec le Ppp, et 44 à Mushahid Hussain, proche de Pervez Mucharraf. Il entre en fonction le 9 septembre.

Référence électonique : "Pouvoirs n°128 - 1er juillet - 30 septembre 2008". Consulté le 5 février 2023 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no128-1er-juillet-30,1741.html

Voir aussi dans cette rubrique