Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Iran

Pouvoirs n°127 - 1er avril - 30 juin 2008

21 avril 2008. Femmes. Nasrin Afzali, journaliste et militante féministe, est condamnée à 6 mois de prison et 10 coups de fouet avec sursis pour « trouble à l’ordre public », étant accusée d’avoir participé à un rassemblement en mars 2007 devant un tribunal de Téhéran qui devait juger d’autres féministes. Elle a affirmé n’être là que pour couvrir le procès en tant que journaliste.
Le 16 juin, la police iranienne lance une campagne contre la « corruption sociale », visant notamment les femmes ne respectant pas le code vestimentaire.
Mais les femmes peuvent être aussi l’objet d’attentions particulières… En mai, le premier parc public (« Le paradis des mères ») réservé aux femmes est inauguré. Il permet aux femmes, une fois franchi l’entrée du parc, de s’abstraire du code vestimentaire de la charia.

14 mars et 25 avril 2008. Élections législatives. De nombreux candidats réformateurs sont rejetés par le Conseil des Gardiens de la Constitution aux mains des conservateurs. Au total, 2 000 candidats sont écartés sur 7 168 candidats, pour corruption, mauvaise réputation ou défaut de diplôme suffisant. Finalement 4 476 candidats sont autorisés.
Le Guide suprême appelle à la fin des querelles politiques internes.
Alors que l’ancien négociateur du nucléaire iranien Ali Larijani avait constitué sa propre liste pour concurrencer celle du Front uni, il rejoint la liste des conservateurs.
Ali Eshraghi, petit-fils de l’ayatollah Khomeiny, ingénieur, 39 ans, a posé sa candidature pour le parti réformateur Mosharekat. Celle-ci a été écartée le 23 janvier avant de figurer dans les 280 repêchés, grâce à l’influence de son cousin Hassan Khomeiny, gardien du mausolée de l’ayatollah, et de son beau-frère Mohammad Khatami, ancien président réformateur.
Au premier tour des élections, les conservateurs s’assurent une forte avance.
Au second tour, les conservateurs confirment leurs résultats et gagnent au total 42 sièges par rapport à 2004, ce qui leur donne 198 des 290 sièges. Les réformateurs gagnent 7 sièges, atteignant ainsi 46 députés, et les indépendants ont 69 élus.
La participation a été très faible : 25 %. 2 sièges ont été attribués au premier tour aux Arméniens, 1 aux catholiques chaldéens et assyriens, 1 aux juifs et 1 aux zoroastriens.

Référence électonique : "Pouvoirs n°127 - 1er avril - 30 juin 2008". Consulté le 22 janvier 2021 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no127-1er-avril-30-juin,1718.html

Voir aussi dans cette rubrique