Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Italie

Pouvoirs n°126 - 1er janvier - 31 mars 2008

17 et 24 janvier 2008. Gouvernement.
Impliqué dans une enquête judiciaire,
le ministre de la Justice Clemente Mastella
confirme la démission qu’il avait
annoncée la veille et que Romano Prodi
avait refusée. Le ministre clame son
innocence. Il est accusé notamment de
« tentative de concussion » et son épouse,
Sandra Lonardo, présidente de l’exécutif
régional de Campanie, est accusée de
corruption. Cette démission risque de
remettre en cause le soutien du parti centriste
et catholique Udeur qui pourtant
ne représente que 1,4 % de l’électorat et
de fragiliser le gouvernement. Mais il
dispose de 3 sénateurs, or la majorité au
Sénat n’est que de 2 voix. Le 21 janvier le
parti centriste quitte la coalition.
Le 23 janvier, le gouvernement de
Romano Prodi obtient la confiance à
la Chambre des députés par 326 voix
contre 275, mais le lendemain il est
mis en minorité au Sénat avec 161 voix
contre 156 entraînant la démission du
président. Le 30 janvier, le président
Giorgio Napolitano demande à Franco
Marini, démocrate chrétien de centre
gauche, président du Sénat, de tenter
de former un gouvernement intérimaire
pour éviter une dissolution immédiate.
Le chef de l’État souhaite qu’il puisse
trouver une majorité pour réformer la
loi électorale.
Finalement, Franco Marini ayant
informé le chef de l’État de son incapacité
à former un gouvernement,
le président Napolitano se résout à
contrecoeur à dissoudre le Parlement
le 6 février. Les élections auront lieu
les 13 et 14 avril.
Avec 649 jours, le gouvernement
Prodi, en fonction depuis le 17 mai 2006,
aura été au pouvoir pendant la deuxième
législature la plus courte de l’histoire de
la République italienne.
Le scrutin opposera Silvio Berlusconi,
71 ans, magnat des médias, qui se
présentera pour la cinquième fois, avec
une coalition comprenant Forza Italia,
son parti, l’Alliance nationale, les centristes de l’UDC et la Ligue du Nord, et Walter Veltroni, 52 ans, maire de Rome,
leader du nouveau parti démocrate qui
écarte l’idée d’une coalition aussi large
que celle de Romano Prodi.

26 janvier 2008. Sicile. Salvatore Cuffaro,
50 ans, président du gouvernement
régional UDC (Union des démocrates
chrétiens) depuis le 11 juillet 2001,
démissionne de ses fonctions de président
de la Sicile. Le vice-président Lino
Leanza, 51 ans, assure l’intérim. Salvatore
Cuffaro avait été réélu en 2006 face
à la militante anti-Mafia, Rita Borsellino,
soeur du magistrat assassiné par la
Mafia en 1992.

Référence électonique : "Pouvoirs n°126 - 1er janvier - 31 mars 2008". Consulté le 26 mai 2020 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no126-1er-janvier-31-mars,1571.html

Voir aussi dans cette rubrique