Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Japon

Pouvoirs n°124 - 1er juillet - 30 septembre 2007

29 juillet 2007. Élections sénatoriales.
Le Premier ministre Shinzo Abe, qui
affrontait pour la première fois des élections,
subit une cuisante défaite dix mois
après son arrivée au pouvoir puisque le
nombre de sénateurs du Parti libéral-démocrate
(PLD) baisse de moitié et celui
de son allié Komeito s’effondre. Ce très
mauvais résultat, le plus mauvais jamais
enregistré dans ce type d’élection, est dû
à une série de scandales de corruption
et surtout à l’effondrement de la gestion
du système de sécurité sociale. 50 millions
de dossiers ont été « égarés ».
La Chambre des conseillers est renouvelée
par moitié tous les trois ans.
Le PLD et son allié bouddhiste Nouveau
Komeito obtiennent 46 sièges
sur les 121 à pourvoir. Le PLD perd la
majorité au Sénat. Avec ses alliés il ne
possède plus que 103 sièges contre 132.
Le Minshuto (Parti démocrate) passe de
81 à 109 sièges. C’est la première fois, à
l’exception de onze mois en 1993, que
le PLD ne contrôle plus une des deux
chambres.
Symbole des négligences du ministère
de la Santé, Ryuhei Kawada, 31 ans,
séropositif depuis douze ans, est élu
comme indépendant à Tokyo.
Dans le même temps, le grand vainqueur
est Ichiro Ozawa, 65 ans, économiste
transfuge du PLD et leader du Parti
démocrate du Japon formé d’anciens
socialistes et de dissidents du PLD.
Le Parti démocrate voit sa représentation
augmenter significativement et
devient le premier parti de la Chambre
haute avec 109 sièges.
Sur les 121 sièges en lice pour le
renouvellement de la moitié du Sénat,
le PLD n’en obtient que 37 (-37) et le
Komeito 9 (-3). le Parti démocrate en
remporte 60.
Dominé désormais par l’opposition,
le Sénat peut bloquer ou faire traîner
l’adoption des lois. Depuis 1989, le PLD
n’avait plus, à lui seul, la majorité mais
il en conservait le contrôle avec les petits
partis centristes. Cependant il dispose
encore d’une forte majorité à la Chambre
basse.
Le Premier ministre n’entend pas
démissionner.
Suite à cette défaite, le Premier
ministre limoge le ministre de l’Agriculture
Norihiko Akagi impliqué dans
des scandales d’abus de biens sociaux.

25 septembre 2007. Premier ministre.
Afi n de tenter de faire face à une situation
politique devenue désastreuse, suite
à la défaite aux élections sénatoriales, le
Premier ministre Shinzo Abe remanie
son gouvernement le 27 août, confiant
notamment les Affaires étrangères à
Nobutaka Machimura et la Défense
à Masahiko Komura. Le plus jeune
Premier ministre de l’après-guerre fait
appel aux caciques de la politique nippone.
La situation s’aggrave pourtant
encore avec la démission de Takehido
Endo, 68 ans, ministre de l’Agriculture,
mêlé à un scandale financier.
Le 10 septembre, le Premier ministre
prononce son discours de politique
générale devant la Diète, mais le 11 septembre,
il annonce sa démission et quitte
également la présidence du parti libéral-démocrate.
Shinzo Abe ne sera resté
qu’un an au pouvoir. Victime du stress,
le Premier ministre est hospitalisé le
lendemain.
Les noms de Taro Aso, numéro deux
du PLD, ancien ministre des Affaires
étrangères, Fukushiro Nukaga, ministre
des Finances, Yasuao Fukuda, 71 ans,
fils de l’ancien Premier ministre Takeo
Fukuda, ancien secrétaire général et
porte-parole du gouvernement, et de
Sadakazu Tanigaki, ancien ministre des
Finances, sont évoqués.
Finalement, c’est Yasuao Fukuda,
réputé pour son habileté dans la négociation,
que désigne le PLD avec 330
voix sur 527, éliminant Taro Aso qui
semblait pourtant le favori mais qui n’a
pas bénéficié du soutien des différentes
factions du PLD.
Dans le nouveau gouvernement, la
plupart des ministres restent. Cependant
le ministre de la Défense, Masahiko
Komura, devient ministre des
Affaires étrangères et est remplacé par
Shigeru Ishiba qui avait déjà exercé cette
fonction. C’est le chef du clan le plus
puissant, Nobutaka Machimura, qui
devient secrétaire du gouvernement et
porte-parole.

Référence électonique : "Pouvoirs n°124 - 1er juillet - 30 septembre 2007". Consulté le 21 mai 2022 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no124-1er-juillet-30,478.html

Voir aussi dans cette rubrique