Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Birmanie (Myanmar)

Pouvoirs n°124 - 1er juillet - 30 septembre 2007

18 juillet 2007. Convention nationale.
Les militaires birmans reprennent
le processus pourtant critiqué de
la « convention nationale » chargée de
rédiger une nouvelle Constitution. Cet
organe d’un millier de délégués, pour
la plupart nommés par la junte, siège
épisodiquement depuis 1993. La réunion
se déroule à Nyaughnapin à une
cinquantaine de kilomètres de Rangoon
l’ancienne capitale, et non à Nayipidaw,
la nouvelle capitale située à quatre cents
kilomètres de Rangoon.

Août-septembre 2007. Opposition.
Des manifestations ont lieu à Rangoon
pendant plusieurs jours à partir
du 19 août afin de protester contre la
vie chère. En effet, le 15 août le régime
a augmenté brusquement le prix des
carburants de 66% à 535%. Ces mouvements
inquiètent la junte qui craint la
résurgence d’événements comme ceux
de 1988 qui avaient donné lieu à une
sanglante répression. Une cinquantaine
de militants démocrates sont arrêtés le
27 août à Bago.
Le 5 septembre, des moines bouddhistes
se mêlent aux manifestations. Le
lendemain sept cents bonzes retiennent
en otages une vingtaine de militaires et
d’officiels venus s’excuser des violences
commises la veille. Des policiers sont
désormais postés devant les monastères.
Le 18 septembre, les bonzes commencent
à agir par des manifestations
pacifiques, en refusant les offrandes des
militaires. Le 22 septembre, pour la
première fois depuis quatre ans, Aung
San Suu Kyi peut sortir de son domicile
pour saluer les bonzes qui défi lent
devant chez elle.
Le 24 septembre, ce sont plus de cent
mille personnes qui défi lent. Le lendemain,
le pouvoir décrète le couvre-feu,
prélude à une répression. Les forces de
sécurité entrent en action. L’opposant
Win Naing, 71 ans, ancien membre
du cabinet du Premier ministre U Nu,
adhérent de la Ligue pour la démocratie
et la paix, puis indépendant lors
de l’interdiction de ce parti, est arrêté.
Le 26 septembre l’armée intervient, faisant
au moins quatre morts. Le 27 septembre,
on compte neuf morts et une
centaine d’arrestations. Deux importants
monastères sont pris d’assaut.
Le 29 septembre, l’émissaire de l’ONU
Ibrahim Gambari arrive à Rangoon.
Il rencontre Aung San Suu Kyi. Le
2 octobre, il rencontre le généralissime
Than Shwe, chef de la junte.

Référence électonique : "Pouvoirs n°124 - 1er juillet - 30 septembre 2007". Consulté le 8 décembre 2019 sur le site de Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques. URL : https://revue-pouvoirs.fr/Pouvoirs-no124-1er-juillet-30,466.html

Voir aussi dans cette rubrique