Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Les relations de l’Eglise et de l’Etat

Comment harmoniser les relations de deux souverainetés de nature aussi dissemblable que celle de l’Eglise et celle de l’Etat ? Rome est à la fois la capitale d’un Etat et d’une religion à vocation universelle. Cet Etat est gouverné depuis trente ans par un parti qui se réclame du christianisme et les relations entre l’Eglise et l’Etat sont définies par des accords incorporés à la Constitution. Une situation aussi complexe ne peut qu’engendrer des frictions. Celles-ci prennent parfois une ampleur nationale autour par exemple de la législation du divorce ou de celle sur l’avortement. En même temps le Saint-Siège souligne que la Démocratie chrétienne n’est pas le parti de l’Eglise et elle n’est pas fermée à la révision des accords passés avec l’Etat italien à condition que soient préservées son indépendance et sa souveraineté.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Charles LUCET, "Les relations de l’Eglise et de l’Etat", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°18, 18 - Italie, p.123-140 . Consulté le 2017-12-15 01:32:51 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Les-relations-de-l-Eglise-et-de-l.html