Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Claude GAUTIER

Le machiavélien et le moraliste. Clemenceau : de la conviction à la responsabilité quelques hypothèses de lecture

Pouvoirs n°65 - avril 1993 - Morale et politique - p.77-88

Il s’agit, à partir d’un exemple emprunté à l’histoire de la République radicale, de montrer que l’opposition entre le « machiavélien » et le « moraliste », pour analyser les comportements politiques, manque de pertinence. Peut-on rendre compte, de façon significative Weber , des positions de Clemenceau au moment de l’affaire Dreyfus ou pendant les événements de 1906-1909, en se limitant à cette distinction ? Il apparaît bien vite que cette première antinomie doit être complétée par des déterminations plus précises faisant intervenir les rapports entre légalité/légitimité, société civile/Etat, etc.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Claude GAUTIER, "Le machiavélien et le moraliste. Clemenceau : de la conviction à la responsabilité quelques hypothèses de lecture ", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°65, 65 - Morale et politique, p.77-88. Consulté le 2017-11-19 04:03:01 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Le-machiavelien-et-le-moraliste.html