Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Mauro BARBERIS

Le futur passé de la séparation des pouvoirs

Pouvoirs n°143 - novembre 2012 - La séparation des pouvoirs - p.5-15

L’étiquette « séparation des pouvoirs », appliquée à la doctrine de Montesquieu,
signifie trois choses : une distinction des fonctions constitutionnelles et deux
règles différentes – balance et séparation des pouvoirs au sens strict – pour
les distribuer entre les organes constitutionnels. En adoptant cette grille
analytique, l’intervention constate que seul le judiciaire, d’après Montesquieu,
devait être séparé des autres pouvoirs : mais en l’attribuant à des jurés et non
à des juges permanents. De plus le travail montre que le temps historique de
la séparation des pouvoirs – l’époque de l’État législatif, en tant qu’opposé
à l’État constitutionnel – est suspendu entre un passé et un futur où, non
seulement législatif et exécutif se sont toujours balancés entre eux, mais où
les juges ont toujours participé à la production du droit.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Mauro BARBERIS, "Le futur passé de la séparation des pouvoirs", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°143, 143 - La séparation des pouvoirs, p.5-15. Consulté le 2017-10-23 17:18:43 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Le-futur-passe-de-la-separation.html