Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Jean-Luc PARODI

La proportionnalisation du système institutionnel, ou les effets pervers d’un système sans contrainte

Pouvoirs n°32 - La représentation proportionnelle - janvier 1985 - p.43-50

Tout mode de scrutin constitue un élément fondamental du processus global de fabrication d’un pouvoir majoritaire. A cet égard, la représentation proportionnelle n’entraîne guère d’effets directs. Ce sont les contraintes des scrutins majoritaires qui en produisent. Mais, dans un second temps, cette absence d’effets directs de la représentation proportionnelle comporte à son tour des conséquences indirectes sur le nombre des acteurs politiques, leur autonomie, les conditions et les moments de leurs alliances, la naissance des gouvernements qui en sont issus, enfin sur la perception générale du système politique.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Jean-Luc PARODI, "La proportionnalisation du système institutionnel, ou les effets pervers d’un système sans contrainte", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°32, 32 - La représentation proportionnelle, p.43-50. Consulté le 2017-08-19 03:54:38 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/La-proportionnalisation-du-systeme.html

auteurVoir tous les articles de PARODI Jean-Luc