Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Eléonore LÉPINARD, Laure BERENI

La parité ou le mythe d’une exception française

Pouvoirs n°111 - Discrimination positive - Novembre 2004 - p.73-85

Les lois sur la parité, instaurant des mesures de discrimination en faveur des
femmes dans la représentation politique, participent d’une évolution générale
du droit international et des pratiques démocratiques, comme l’illustrent
les politiques de quotas mises en place dans la plupart des pays européens.
Ainsi, la rhétorique récurrente de « l’exception française », selon laquelle la
tradition universaliste hexagonale serait incompatible avec toute mesure de
traitement préférentiel, révèle davantage une volonté de nationalisation
d’une politique promue par les organisations internationales qu’une réelle
singularité française. Si exception française il y a, elle réside surtout dans
l’absence de volonté des appareils politiques français à féminiser leurs cadres,
qui explique qu’en dépit d’un dispositif contraignant, la France soit encore
l’un des pays où les assemblées législatives sont les moins féminisées en
Europe.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Eléonore LÉPINARD, Laure BERENI, "La parité ou le mythe d’une exception française", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°111, 111 - Discrimination positive, p.73-85. Consulté le 2017-09-22 11:55:16 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/La-parite-ou-le-mythe-d-une.html