Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Roger PINTO

La mort devant la Cour suprême. Peine capitale et avortement

Pouvoirs n°59 - La Cour Suprême des Etats-Unis - novembre 1991 - p.101-114

L’abolition de la peine de mort et le droit à l’avortement divisent profondément la société américaine. En 1972 la Cour suprême des Etats-Unis a été sur le point de prononcer l’inconstitutionnalité de la peine de mort. Elle en a, en tout cas étroitement limité le champ d’application. A la même époque, elle a consacré le droit constitutionnel de la femme à l’avortement. Mais, depuis 1989, une majorité « conservatrice » est revenue sérieusement en arrière. A moins d’une pression imprévisible de l’opinion ou d’une évolution au sein même de la Cour, la réaffirmation scrupuleuse du Bill of Rights demeure incertaine. Elle peut être facilitée par l’affermissement en droit international coutumier des droits fondamentaux de l’être humain reconnus par les nations civilisées.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Roger PINTO, "La mort devant la Cour suprême. Peine capitale et avortement", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°59, 59 - La Cour Suprême des Etats-Unis, p.101-114. Consulté le 2017-10-19 14:23:55 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/La-mort-devant-la-Cour-supreme.html