Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Jacques ZILLER

Fragmentation/participation : quelle bonne dimension ?

Pouvoirs n°95 - La commune en France et en Europe - novembre 2000 - p.19-31

L’approche des élections municipales en France va pousser les commentateurs
à gloser sur « l’exception française » des 36 600 communes. L’étude comparée
des systèmes communaux en Europe conduit à relativiser considérablement
le caractère particulier de la fragmentation communale française.
Même si quelques pays ont réussi, surtout dans les années soixante, à réduire
de manière significative le nombre de petites communes, presque tous les
États membres de l’Union européenne restent confrontés au moins en partie
aux dilemmes d’un choix entre efficacité de gestion et proximité des élus.
La comparaison n’apporte aucune solution miracle qui puisse facilement être
transposée en France, mais elle permet de faire ressortir la très grande diversité
des solutions institutionnelles, et la pertinence de la distinction entre
zones rurales et zones urbaines.

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Jacques ZILLER, "Fragmentation/participation : quelle bonne dimension ?", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°95, 95 - La commune en France et en Europe, p.19-31. Consulté le 2017-05-24 23:26:09 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Fragmentation-participation-quelle.html

auteurVoir tous les articles de ZILLER Jacques