Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
Version imprimable de cet article Version imprimable

Guillaume TUSSEAU

Façonner le "gardien de la conscience". Les présidents des États-Unis et les juges de la Cour suprême

Pouvoirs n°150 - Franklin Roosevelt aujourd’hui - septembre 2014 - p.53-68

En prévoyant que les juges de la Cour suprême sont nommés par le président avec le consentement du Sénat, la Constitution des États-Unis aménage une interaction institutionnelle remarquable entre les trois pouvoirs. Que ce soit au stade de la désignation de ses membres, de l’exercice de leurs fonctions ou de leur démission, les considérations politiques dominent l’analyse de la Cour d’un point de vue organique. La dimension tout aussi politique de ses fonctions, sensible à travers sa jurisprudence constitutionnelle, conduit à s’interroger sur la nécessité de faire de la Cour une institution représentative de la société qu’elle régit.

English

ajouter_au_panier

Référence électonique : Guillaume TUSSEAU, "Façonner le "gardien de la conscience". Les présidents des États-Unis et les juges de la Cour suprême", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°150, 150 - Franklin D. Roosevelt, p.53-68. Consulté le 2017-05-24 06:01:09 . URL : http://revue-pouvoirs.fr/Faconner-le-gardien-de-la.html

auteurVoir tous les articles de TUSSEAU Guillaume