Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Tous les numéros de Pouvoirs
Cliquez dans la liste pour accéder à un numéro.
Archives intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter

version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn

Danemark

Pouvoirs n°131 - 1er avril - 30 juin 2009

7 juin 2009. Référendum. Monarque. Les Danois adoptent par 85,4 % de oui un amendement à la Constitution instaurant l’égalité entre les femmes et les hommes pour la succession au trône. Désormais, le premier-né de la famille royale, fille ou garçon, sera le premier dans l’ordre de succession, privilège jusque-là réservé aux mâles. Le oui représente 45,5 % de tous les électeurs inscrits dépassant le seuil minimum de 40 % exigé pour l’adoption du texte. Le référendum était couplé avec les élections européennes.

Pouvoirs n°125 - 1er octobre - 31 décembre 2007

13 novembre 2007. Élections législatives
et locales
. Les Danois ont renouvelé le
Folketing à l’occasion d’élections anticipées.
Cette chambre unique du Parlement
comprend 178 membres élus pour
quatre ans au scrutin proportionnel.
Le Groenland et les îles Féroé envoient
chacun 2 députés. Les 175 autres sièges
sont répartis entre 3 régions : Copenhague,
Jutland, Iles. Ces 3 régions
sont subdivisées en 3 circonscriptions
urbaines et 7 circonscriptions rurales.
Le nombre de sièges alloué à chacune
des circonscriptions, proportionnel au
nombre des habitants, est revu tous les
cinq ans. La France pourrait prendre
exemple. 135 des 175 sièges sont des
sièges de circonscription et 40 des sièges
compensatoires.
La campagne électorale est marquée
par les provocations du Parti du peuple
danois qui relance l’affaire des caricatures
avec une affiche représentant
Mahomet.
Le Premier ministre Rasmussen,
54 ans, souhaite un mandat clair lui
permettant de se dégager de l’extrême
droite. Il dirige en effet depuis le
27 novembre 2001 une coalition libérale-
conservatrice soutenue par le Parti
du peuple danois. Il veut aussi engager
la vaste réforme du système de sécurité
sociale dans une ambiance sereine.
Les élections auraient dû normalement
avoir lieu en février 2009.
La candidature d’Asmaa Abdol-
Hamid, 25 ans, fille de réfugiés palestiniens
sur la Liste de l’unité, extrême
gauche, suscite de vives réactions car
elle porte le voile et ne serre pas la main
des hommes tout en se disant féministe,
démocrate et socialiste.
Un nouveau parti centriste, l’Alliance,
fondé par Naser Khaser, député d’origine
syrienne émerge afin de faire face à l’extrême
droite. Avec 2,8 % il a 5 députés.
La droite l’emporte de justesse mais c’est sa troisième victoire consécutive.
Le Danemark sera à nouveau dirigé par
une coalition du Parti libéral Venstre
(v) du Premier ministre avec le Parti
conservateur (KF) et l’extrême droite du
Parti du peuple danois (DF). Les 46 sièges
des libéraux qui recueillent 26,3 % des
voix, les 18 conservateurs (10,4 %), les
25 du Parti du peuple danois (13,8 %) et
celui d’un député des Féroé permettent
d’atteindre la majorité de 90 sièges sur
179. La gauche ne recueille que 45,8 %
des suffrages et 81 sièges.
Le bloc des quatre partis de gauche
obtient un résultat honorable, profitant
surtout au Parti socialiste du peuple
(13 % et 23 élus), formation à la gauche
des sociaux-démocrates qui a 25,4 %
des voix et 45 élus. La gauche radicale a
9 élus (5,1 %) et, en perdant 8 sièges, est
la grande vaincue. La liste de l’Unité a
4 élus (2,2 %).
La participation a été de 86,6 %.
Le Premier ministre Anders Fogh
Rasmussen, 54 ans, forme un nouveau
cabinet dans lequel le ministère de l’Intérieur
est supprimé.